La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 762,34
    +85,47 (+1,51 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 318,20
    +39,16 (+1,19 %)
     
  • Dow Jones

    28 725,51
    -500,10 (-1,71 %)
     
  • EUR/USD

    0,9801
    -0,0018 (-0,19 %)
     
  • Gold future

    1 668,30
    -0,30 (-0,02 %)
     
  • BTC-EUR

    19 695,24
    -238,15 (-1,19 %)
     
  • CMC Crypto 200

    443,49
    +0,06 (+0,01 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,74
    -1,49 (-1,83 %)
     
  • DAX

    12 114,36
    +138,81 (+1,16 %)
     
  • FTSE 100

    6 893,81
    +12,22 (+0,18 %)
     
  • Nasdaq

    10 575,62
    -161,89 (-1,51 %)
     
  • S&P 500

    3 585,62
    -54,85 (-1,51 %)
     
  • Nikkei 225

    25 937,21
    -484,84 (-1,83 %)
     
  • HANG SENG

    17 222,83
    +56,96 (+0,33 %)
     
  • GBP/USD

    1,1166
    +0,0043 (+0,38 %)
     

Fan de course de chevaux, Elizabeth boudait le tournoi de tennis de Wimbledon

AFP/Archives - -

La reine Elizabeth aimait les courses de chevaux. En revanche elle n’a jamais été fan de la petite balle jaune. En 70 ans de règne, elle n’est venue que quatre fois à Wimbledon

"Plus je connais les hommes, plus j’aime les chevaux." La reine aurait pu faire sienne cette réplique de Philippe Noiret dans le film Les Ripoux. Son amour des canassons valait celui qu’elle portait pour ses . Depuis sa prime jeunesse, Elizabeth pratiquait l’équitation et (derby d’Epsom, Royal Ascot). Une passion sincère. Les images d’archives en témoignent. Pour être aux premières loges dans l’hippodrome, Elizabeth faisait fi du protocole courait pour ne rien manquer au spectacle. Puis, jumelles collées aux yeux, elle suivait toute excitée le parcours de son cheval favori. En foot, son cœur balançait entre West Ham et Arsenal, raconte L’Equipe. Mais neutralité oblige, on ignore lequel de ces deux clubs londoniens avait sa préférence. La reine affectionnait les activités sportives. Lors des JO de 2012, elle n’a pas hésité à se mettre en scène avec (James Bond) en simulant un saut en parachute sur le stade olympique de Londres.

Eclipsée par une rencontre marathon

Elizabeth, en revanche, n’aimait pas le tennis. Alors que son père George VI avait disputé le double à Wimbledon, elle n’y a quasiment jamais mis les pieds. C’est son cousin le duc de Kent qui depuis des décennies remet le trophée aux vainqueurs. La reine n’est venue que quatre fois Wimbledon. En 1977, elle a assisté au triomphe de la championne britannique Virginia Wade. Elle ne s’est en revanche pas déplacée en 2013 pour la victoire de . Un succès pourtant historique. Cela faisait 77 ans qu’un sujet mâle de sa Gracieuse Majesté n’avait pas soulevé le trophée. Sa dernière visite à Wimbledon remonte à 2010. La Queen avait alors été présentée à , et puis avait assisté à un match d’Andy Murray. Mais pas de chance, sa présence avait été éclipsée par un autre événement, un match extraordinaire entre l’Américain John Isner et le Français Nicolas Mahut. Une rencontre marathon de plus de 11 heures et qui, en raison des interruptions dues à la pluie et l’obscurité, s’est jouée sur… trois jours.

Wimbledon tourno[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi