La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 733,69
    +47,52 (+0,71 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 188,81
    +33,08 (+0,80 %)
     
  • Dow Jones

    35 677,02
    +73,94 (+0,21 %)
     
  • EUR/USD

    1,1648
    +0,0018 (+0,15 %)
     
  • Gold future

    1 793,10
    +11,20 (+0,63 %)
     
  • BTC-EUR

    52 265,95
    -1 678,46 (-3,11 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 453,34
    -49,69 (-3,31 %)
     
  • Pétrole WTI

    83,98
    +1,48 (+1,79 %)
     
  • DAX

    15 542,98
    +70,42 (+0,46 %)
     
  • FTSE 100

    7 204,55
    +14,25 (+0,20 %)
     
  • Nasdaq

    15 090,20
    -125,50 (-0,82 %)
     
  • S&P 500

    4 544,90
    -4,88 (-0,11 %)
     
  • Nikkei 225

    28 804,85
    +96,27 (+0,34 %)
     
  • HANG SENG

    26 126,93
    +109,40 (+0,42 %)
     
  • GBP/USD

    1,3759
    -0,0036 (-0,26 %)
     

"Votre famille sera exécutée" : les proches d'un étudiant en France menacés de mort en Afghanistan

·2 min de lecture

Les Talibans ont exigé auprès de la famille de Sam que ce dernier, étudiant en France depuis deux ans, revienne en Afghanistan, sous peine d'exécution.

"Il faut que votre fils revienne à Kaboul sinon toute votre famille sera exécutée". Étudiant en France depuis deux ans, Sam - qui a souhaité garder l'anonymat - a lancé ce jeudi un appel sur BFMTV pour que sa famille, menacée de mort en Afghanistan, soit évacuée du pays.

"Deux lettres ont été envoyées à ma famille par les Talibans, l'une en juin, il y a trois mois environ, avant la prise de Kaboul, et l'autre il y a trois jours seulement, alors que Kaboul était prise", explique le jeune homme de 24 ans sur notre antenne. Ils écrivent à son père: "il faut que votre fils revienne à Kaboul sinon toute votre famille sera exécutée".

Les Talibans "croient que nous sommes des espions" pour la France

Les Talibans pensent que Sam et sa famille collaborent avec la France. Son père travaille pour une société française, et ils pensent que l'homme "a envoyé son fils en France, pour faire de la politique ou quelque chose comme cela, et qu'une fois rentré je mettrai en oeuvre, je pratiquerai l'idéologie française en Afghanistan", explique Sam. Face à ces menaces, sa famille a quitté son domicile et se cache pour le moment.

Les Talibans "croient que nous avons des liens, peut-être que nous sommes des espions pour le gouvernement français, je ne sais pas. Et c'est pour cela qu'ils voudraient que je revienne en Afghanistan."

Le jeune homme raconte avoir pensé à retourner en Afghanistan, "j'ai dit à mon père que si ma vie pouvait sauver la vie de ma famille j'étais d'accord". Mais il en a été dissuadé par sa famille, qui ne fait pas confiance aux Talibans. 

"Tu connais les Talibans, la question n'est pas que tu reviennes, ils veulent que tu reviennes en Afghanistan et te montrer à tout le monde en disant 'cet homme était en France, voilà ce qu'il a fait, et il va être puni'", lui a déclaré son père. "Tu seras jugé et nous aussi".

"Aider ma famille pour sauver leur vie" 

"Ma famille est en réel danger", martèle Sam sur notre plateau, qui dit avoir contacté le ministère des Affaires étrangères français "il y a quelque temps". Et "je suis certain que si le gouvernement français savait qu'une famille est à risque, une famille qui a travaillé pour eux, il ne les laisserait pas tomber, il les aiderait et essayerait de les évacuer", avance-t-il. 

Ce jeudi, "je demande encore une fois au gouvernement français d'aider ma famille pour sauver leur vie", lance Sam. En Afghanistan, "il n'y a personne pour les aider".

Article original publié sur BFMTV.com

Ce contenu peut également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles