Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 724,32
    +97,19 (+1,27 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    5 043,02
    +66,89 (+1,34 %)
     
  • Dow Jones

    40 000,90
    +247,15 (+0,62 %)
     
  • EUR/USD

    1,0910
    +0,0040 (+0,37 %)
     
  • Gold future

    2 416,00
    -5,90 (-0,24 %)
     
  • Bitcoin EUR

    54 327,80
    +1 287,59 (+2,43 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 238,31
    +39,74 (+3,31 %)
     
  • Pétrole WTI

    82,18
    -0,44 (-0,53 %)
     
  • DAX

    18 748,18
    +213,62 (+1,15 %)
     
  • FTSE 100

    8 252,91
    +29,57 (+0,36 %)
     
  • Nasdaq

    18 398,45
    +115,04 (+0,63 %)
     
  • S&P 500

    5 615,35
    +30,81 (+0,55 %)
     
  • Nikkei 225

    41 190,68
    -1 033,34 (-2,45 %)
     
  • HANG SENG

    18 293,38
    +461,05 (+2,59 %)
     
  • GBP/USD

    1,2989
    +0,0074 (+0,58 %)
     

Cette famille corse lance un appel à l’aide à l’État pour que leurs maisons ne soient pas détruites

UNSPLASH

Dans une lettre ouverte adressée au président du Conseil exécutif de Corse, Gilles Simeoni, et à la présidente de l'Assemblée de Corse, Marie-Antoinette Maupertuis, la famille Peretti lance un appel à la Collectivité pour empêcher la démolition de trois maisons qui constituent leur hameau familial, lieu de vie et de travail pour le clan. Dans le hameau, se trouve aussi le cimetière familial. Dans une lettre adressée aux autorités de l’île, que Le Figaro s’est procuré et publie ce 9 novembre, Julien Peretti, membre de la famille, rappelle que les propriétés n'ont pas été acquises dans le cadre de spéculation immobilière, et fait part de l'attachement historique de sa famille à ces terres.

Tout commence en 2011, lorsqu’il obtient un permis de rénovation pour ces maisons du sud du golfe d'Ajaccio. À cette époque, la zone n'était pas encore classée comme un espace remarquable inconstructible. Le classement de zone en 2015 conduit à des actions en justice de la part d'associations de défense de l'environnement.

En septembre dernier, la justice tranche en faveur des plaignants, ordonnant la démolition des propriétés dans les quatre mois à venir. En cas de non-conformité, les propriétaires devront s'acquitter d'une astreinte de 500 euros par jour de retard et par maison. Dans leur lettre, les Peretti soulignent le fait que d'autres constructions existent dans la zone classée et que certaines ont même obtenu des permis de construire après le classement.

La famille Peretti, désespérée face (...)

PUBLICITÉ

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Rénovation énergétique : vous allez pouvoir compter sur Leroy Merlin pour vous accompagner
Investissement locatif pour la retraite : les différentes options qui s'offrent à vous
Immobilier locatif : 5 villes où investir dans un logement performant pour moins de 150 000 euros
Comment la baisse des frais de notaire creuse-t-elle un énorme trou pour la mairie de Paris ?
Paris : vous recherchez un studio ? Attention, les délais sont très longs !