Marchés français ouverture 12 min
  • Dow Jones

    31 802,44
    +306,14 (+0,97 %)
     
  • Nasdaq

    12 609,16
    -310,99 (-2,41 %)
     
  • Nikkei 225

    29 027,94
    +284,69 (+0,99 %)
     
  • EUR/USD

    1,1882
    +0,0030 (+0,25 %)
     
  • HANG SENG

    28 582,02
    +41,19 (+0,14 %)
     
  • BTC-EUR

    45 179,76
    +2 418,60 (+5,66 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 081,50
    +57,30 (+5,59 %)
     
  • S&P 500

    3 821,35
    -20,59 (-0,54 %)
     

"Il fallait faire la fusion" entre PSA et Fiat-Chrysler "pour assurer le passage à l'électrique", affirme Louis Gallois

franceinfo
·1 min de lecture

"Il fallait faire la fusion" entre PSA et Fiat-Chrysler "pour assurer le passage à l'électrique", a affirmé lundi 18 janvier sur France Inter Louis Gallois, qui vient de quitter la présidence du Conseil de surveillance de PSA. Il a présidé la dernière assemblée générale du groupe qui a validé le mariage entre le constructeur français et le constructeur italo-américain pour en faire le quatrième groupe automobile mondial.

"Le but, c'est de créer un ensemble qui soit capable de faire face aux défis de l'avenir, a défendu Louis Gallois. Vous avez deux entreprises qui sont totalement complémentaires. L'une est très forte en Amérique du Nord et en Amérique du Sud, c'est Fiat-Chrysler, et une très forte en Europe, c'est PSA."

"Quand vous associez les deux, vous avez la couverture des deux tiers du marché mondial, c'est une force tout à fait remarquable."

Louis Gallois, ex-président du Conseil de surveillance de PSA

à franceinfo

"La seconde chose, c'est que le passage à l'électrique entraînant un très, très gros investissement. Il faut pouvoir amortir" les chaînes de fabrication de batteries qui coûtent 4 milliards d'euros l'unité. "Vous amortissez mieux sur huit millions de voitures que sur quatre", ajoute l'ancien (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi