La bourse est fermée
  • CAC 40

    4 909,64
    +58,26 (+1,20 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 198,86
    +27,45 (+0,87 %)
     
  • Dow Jones

    28 335,57
    -28,09 (-0,10 %)
     
  • EUR/USD

    1,1868
    +0,0042 (+0,36 %)
     
  • Gold future

    1 903,40
    -1,20 (-0,06 %)
     
  • BTC-EUR

    10 983,63
    +9,94 (+0,09 %)
     
  • CMC Crypto 200

    260,05
    -1,40 (-0,54 %)
     
  • Pétrole WTI

    39,78
    -0,86 (-2,12 %)
     
  • DAX

    12 645,75
    +102,69 (+0,82 %)
     
  • FTSE 100

    5 860,28
    +74,63 (+1,29 %)
     
  • Nasdaq

    11 548,28
    +42,28 (+0,37 %)
     
  • S&P 500

    3 465,39
    +11,90 (+0,34 %)
     
  • Nikkei 225

    23 516,59
    +42,32 (+0,18 %)
     
  • HANG SENG

    24 918,78
    +132,65 (+0,54 %)
     
  • GBP/USD

    1,3038
    -0,0042 (-0,32 %)
     

"Fake State" : "La social-démocratie s’est retournée contre les travailleurs"

·1 min de lecture

Quel rapport entre la crise des gilets jaunes, la situation sanitaire de la France, l'appel à des fonds privés pour restaurer Notre-Dame de Paris, ou encore l'abandon de fleurons de l'industrie française ? Pour l'économiste Frédéric Farah, il s'agit de la mise en place du "fake state", un Etat impuissant, depuis 1983.

Marianne : Qu’appelez-vous le "fake state" ?

Frédéric Farah : Le fake state est l’expression d’un Etat que je dirai paradoxal. En effet, l’État s’est dépourvu de nombre d’instruments de politique économique (contrôle des capitaux, détermination du taux d’intérêt, souveraineté monétaire, politique commerciale, politique industrielle, nationalisations…..) et juridique puisque désormais notre droit national passe sous subordination européenne si je puis dire. De ce fait, le fake state est un Etat affaibli économiquement, et n’a qu’une action limitée sur le réel. Jean Castex organise un plan dit de relance sans pouvoir engager une dévaluation de l’euro, pourtant nécessaire, car nous vivons avec une monnaie surévaluée. Par ailleurs, dans la mesure où il n’est pas maître de l’outil monétaire, le plan dans son ambition ne peut qu’être limité.

Le fake state compense cette faiblesse par un excès de communication, de mise en scène souvent brouillonne et peu efficace. Qu’il suffise de penser à la communication désastreuse du gouvernement depuis le début de la pandémie de coronavirus.

Lire la suite