La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 287,07
    +52,93 (+0,85 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 032,99
    +39,56 (+0,99 %)
     
  • Dow Jones

    34 200,67
    +164,68 (+0,48 %)
     
  • EUR/USD

    1,1980
    +0,0004 (+0,04 %)
     
  • Gold future

    1 777,30
    +10,50 (+0,59 %)
     
  • BTC-EUR

    45 156,60
    -6 514,41 (-12,61 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 398,97
    +7,26 (+0,52 %)
     
  • Pétrole WTI

    63,07
    -0,39 (-0,61 %)
     
  • DAX

    15 459,75
    +204,42 (+1,34 %)
     
  • FTSE 100

    7 019,53
    +36,03 (+0,52 %)
     
  • Nasdaq

    14 052,34
    +13,58 (+0,10 %)
     
  • S&P 500

    4 185,47
    +15,05 (+0,36 %)
     
  • Nikkei 225

    29 683,37
    +40,68 (+0,14 %)
     
  • HANG SENG

    28 969,71
    +176,57 (+0,61 %)
     
  • GBP/USD

    1,3840
    +0,0056 (+0,41 %)
     

Fake news: comment les entreprises luttent

·2 min de lecture

Face à la menace, grandissante, des fake news, entreprises - et institutions - tentent de s'armer dans cette nouvelle guerre. Une bataille qui peut coûter cher en termes de réputation, de risques juridiques - et d'argent.

Le blockchain pour lutter contre le "news hacking". Le sujet résonne à l’heure où (RSF) de ne pas respecter ses engagements à empêcher la "prolifération" de fausses nouvelles sur son réseau. Aujourd’hui, les acteurs se mobilisent. Ainsi, mi-mars, la Société générale a révélé utiliser la technologie blockchain, une solution développée avec la start-up KeeeX pour certifier ses communiqués. Tocade – ou opération de com’ - d’une banque qui se veut toujours à la pointe de l’innovation, mais qui est aussi régulièrementsur les marchés ? Pas seulement. La "Socgen" rejoint la horde d’entreprises menacées par les fake news en tous genres. "En finance, peut-être plus qu’ailleurs, et vu l’importance des volumes de données qui circulent, la sécurité de l’information est cruciale", martèle Laetitia Maurel, directrice déléguée de la communication du groupe.

Des dizaines de milliards de dollars de pertes en Bourse

"Si le phénomène monte c’est parce que les cyberattaques se multiplient et que les outils existent", affirme Laurent Henocque, le fondateur de KeeeX, partenaire aussi d’EDF pour la diffusion de ses informations, ainsi que de la plateforme de relations publiques et de presse ePressPack. Le "news hacking" peut coûter très cher à l’entreprise : selon une étude de la société américaine CHEQ, experte en cybersécurité, et de, dans le Maryland, aux Etats-Unis, il a coûté quelque 39 milliards de dollars en pertes et volatilités à la Bourse américaine en 2019.

Aujourd’hui, tous les acteurs ont en tête l’affaire du faux communiqué de Vinci, qui a valu au groupe français une rude dégringolade sur les marchés – et à l’agence Bloomberg, qui l’avait diffusé, de cinq millions d’euros, infligé par l’Autorité des marchés financiers (AMF) français. Il y a deux ans, c’est , l’emblématique prédicateur et patron du fonds BlackRock, qui voyait sa traditionnelle lettre annuelle aux actionnaires, toujours très suivie, devancée par une fausse missive émise par un faux site Internet.

Gros risqu[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi