Faites du job que vous avez, le job dont vous rêvez

Inutile de jeter le bébé avec l’eau du bain : au lieu de tout plaquer, donnez de nouvelles couleurs à votre métier.

Depuis quelque temps, votre vie ressemble à celle de Bill Murray dans «Un jour sans fin». Chaque journée passée au bureau est un clone de la précédente et vous pouvez anticiper la moindre blague de vos collègues. Pas question de vous résigner, mais vous ne souhaitez pas envoyer tout valdinguer pour autant. La solution : remodeler votre poste selon vos désirs. C’est ce que les Américains appellent le «job crafting» (littéralement, «faire son job à sa main»).

Cette pratique, très en vogue outre-Atlantique, consiste à personnaliser son métier comme on choisirait les options de sa dernière Mini. «C’est tout à fait possible car, en entreprise, les fiches de poste sont souvent standardisées, observe le consultant et formateur Jean-Michel Rolland. Elles décrivent des missions – développer les relations avec les fournisseurs, optimiser les ventes… – sans préciser la façon d’atteindre les objectifs. Ce vide, vous pouvez l’exploiter.»

Cette démarche, réalisable à tout moment, vous obligera peut-être à abandonner des habitudes confortables et à mener une réflexion approfondie sur vos pratiques. Mais il y a une récompense de taille : cesser de subir votre job afin d’en devenir l’acteur. Pour y parvenir, suivez notre programmeen cinq étapes.

Etablissez une cartographie précise de votre poste

Prendre du recul : tel est le prérequis exigé dans une démarche de job crafting. Comme dans un grand Meccano, vous devez déconstruire votre métier actuel pour mieux le rebâtir à votre guise. Seules contraintes, ne pas perdre de vue le cœur de votre fonction (vous n’êtes pas libre d’en changer la nature) ni l’intérêt de l’entreprise (au risque, sinon, de vous heurter à un refus brutal).

A l’aide de listes ou de schémas, établissez une cartographie claire de vos tâches. «Sans vous enfermer dans un système ...

... Lire la suite sur capital.fr