Publicité
La bourse est fermée
  • Dow Jones

    41 186,81
    +232,33 (+0,57 %)
     
  • Nasdaq

    18 002,28
    -507,06 (-2,74 %)
     
  • Nikkei 225

    41 097,69
    -177,39 (-0,43 %)
     
  • EUR/USD

    1,0930
    +0,0027 (+0,25 %)
     
  • HANG SENG

    17 739,41
    +11,43 (+0,06 %)
     
  • Bitcoin EUR

    58 576,98
    -407,14 (-0,69 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 329,92
    -12,41 (-0,92 %)
     
  • S&P 500

    5 592,72
    -74,48 (-1,31 %)
     

« Fait maison » : la réaction de Philippe Etchebest

Le chef Phillipe Etchebest, engagé dans la défense de la gastronomie française et impliqué sur toutes les questions qui l'entourent.  - Credit:Frederic DIDES/SIPA / SIPA
Le chef Phillipe Etchebest, engagé dans la défense de la gastronomie française et impliqué sur toutes les questions qui l'entourent. - Credit:Frederic DIDES/SIPA / SIPA

Les menus des restaurants français, quel que soit leur type, devraient bientôt évoluer. L'annonce a été faite ce week-end par Olivia Grégoire, ministre déléguée chargée des PME, du Commerce, de l'Artisanat et du Tourisme, dans les colonnes de La Tribune dimanche. Son souhait est d'obliger prochainement les restaurateurs à signaler sur leurs cartes les plats n'ayant pas été réalisés sur place.

Une initiative qui va beaucoup plus loin que le label « fait maison ». Initié en 2014, il permet aux restaurateurs de mettre en avant sur leurs menus les plats cuisinés à partir de produits bruts dans leur établissement. Une mention facultative, « compliquée et de ce fait peu utilisée », selon les mots de la ministre rapportés par nos confrères. « Impossible au pays de la gastronomie de ne pas clairement informer le consommateur », poursuit-elle.

Plus de transparence au restaurant

Une opinion que partage Philippe Etchebest, chef étoilé à Bordeaux et emblématique personnage des émissions culinaires Top Chef et Cauchemar en cuisine sur M6. Avec d'autres, comme Stéphane Manigold, propriétaire de huit restaurants à Paris, dont le dernier, Hémicycle, a ouvert récemment, il a milité en haut lieu pour plus de clarté. « Nous avons lancé cette idée avec Stéphane lors du dernier Salon de l'agriculture, nous confie le chef, par téléphone. Nous l'avons évoquée avec le président Emmanuel Macron, puis auprès d'Olivia Grégoire et de Bruno Le Maire. Nous sommes ravis d'avoir été entendu [...] Lire la suite