La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 568,82
    +87,23 (+1,35 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 109,10
    +50,05 (+1,23 %)
     
  • Dow Jones

    35 061,55
    +238,20 (+0,68 %)
     
  • EUR/USD

    1,1770
    -0,0003 (-0,02 %)
     
  • Gold future

    1 802,10
    -3,30 (-0,18 %)
     
  • BTC-EUR

    28 867,64
    +96,09 (+0,33 %)
     
  • CMC Crypto 200

    786,33
    -7,40 (-0,93 %)
     
  • Pétrole WTI

    72,17
    +0,26 (+0,36 %)
     
  • DAX

    15 669,29
    +154,75 (+1,00 %)
     
  • FTSE 100

    7 027,58
    +59,28 (+0,85 %)
     
  • Nasdaq

    14 836,99
    +152,39 (+1,04 %)
     
  • S&P 500

    4 411,79
    +44,31 (+1,01 %)
     
  • Nikkei 225

    27 548,00
    +159,80 (+0,58 %)
     
  • HANG SENG

    27 321,98
    -401,86 (-1,45 %)
     
  • GBP/USD

    1,3754
    -0,0013 (-0,10 %)
     

Faire vieillir du vin sous la mer, une activité très "tendance" en Espagne

Sur le marché depuis 2013, Crusoe Treasure est la plus grande cave sous-marine d'Espagne avec sa concession de 500 mètres carrés dans la baie paisible de Plentzia, près du port de Bilbao, dans le pays basque espagnol. Signe de son essor, elle prévoit de vendre cette année 30.000 bouteilles de rouge et de blanc en Espagne, Belgique, Suisse, Allemagne, Chine ou Japon contre seulement 7.000 en 2017.

Comme Crusoe Treasure, qui vend ses bouteilles à partir de 60 euros, une dizaine de producteurs se sont lancés dans le vin sous-marin en Espagne, une activité qui existe aussi en Italie, en France ou au Chili. En France, depuis dix ans, un viticulteur fait ainsi vieillir son vin en les immergeant dans les eaux du Bassin d’Arcachon, révèle le quotidien régional Sud-Ouest.

L'intérêt est double: offrir un vin rare et échapper aux contraintes imposées par les appellations d'origine contrôlée notamment en terme de cépages et de localisation. La production d'un vin sous-marin coûte en revanche 25 à 70% de plus qu'un vin "terrestre", mais l'envie de se différencier prime.

Crusoe Treasure stocke son vin par 20 mètres de fond

Ceux qui y investissent "pensent que ce n'est pas une mode mais une technique qui pourrait s'avérer très utile à moyen terme" et apporter au vin "des notes qui le rendent plus attractif pour le public", souligne Rafael del Rey, directeur de l'Observatoire espagnol du marché du vin.

...Lire la suite sur BFM Business

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles