La bourse ferme dans 8 h 5 min

Comment faire de l'apprentissage et de la formation professionnelle des voies royales

TRIBUNE En France, il faut dépasser l'opposition artificielle entre formation initiale généraliste et formation professionnelle plus spécifique. Pour Jean Jacques Dijoux, directeur général de LFD conseil, l'une des solutions est d'enseigner des cultures générales propres à des groupes de métiers.

Il n’y a pas d’enjeu aussi majeur que l’enseignement professionnel, avec une vraie vision et une dynamique nouvelle. Parmi les objets culturels propres à chaque pays, l’éducation en est l’illustration la plus marquante et la relation du pays aux diverses formes d’enseignement est contingentée tant par l’histoire économique du pays que par les politiques aussi volontaristes soient elles.

Prenons par exemple l’Autriche, où l’enseignement professionnel était jusqu'ici la voie royale, notamment sous la forme d’une alternance assez proche du système dual allemand. Le passé de grande puissance et la réalité d’industries dominantes au cours de la troisième révolution industrielle, celle liée à l’électricité, a conduit ce pays à faire de l’enseignement en alternance le chemin d’éducation par excellence. Les besoins en main d’œuvre opérationnelles importants à la fin du XIX°siècle et au début du XX°, les relations de "cousinage" avec l’empire prussien, ont conduit dès le tout début du XX° siècle à la mise en place de formation pour les jeunes ouvriers pour qu’ils aient les moyens d’exécuter les tâches confiées. Le système, qui a évolué avec le temps, a pour principal objectif cett[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi