La bourse est fermée

"Faire du bio, c'est bien... encore faut-il le vendre"

D'ici dix ans, un agriculteur sur trois va partir à la retraite. Un véritable choc démographique pour le secteur. Pourtant, le métier attire encore, notamment des jeunes en quête de sens ou des moins jeunes en reconversion attirés par les circuits courts ou par le bio. Encore faut-il qu’ils puissent gagner leur vie décemment. La loi Alimentation (pour l'équilibre des relations commerciales dans le secteur agricole et alimentaire et une alimentation saine, durable et accessible à tous), d'octobre 2018, ne vise pas autre chose : établir des prix plus équitables, afin de redonner de l’oxygène aux producteurs et leur permettre notamment de financer leur conversion au bio. Christiane Lambert, première femme à la tête de la Fédération nationale des syndicats des exploitants agricoles (FNSEA), elle-même agricultrice dans le Maine-et-Loire, a largement contribué à la promulgation de cette loi et défend aujourd'hui sa mise en œuvre.

L’un des objectifs de la loi Alimentation vise à rééquilibrer les revenus des agriculteurs. Où en est-on de son application ?

La loi Alimentation est faite pour améliorer la répartition de la valeur entre les producteurs et la grande distribution. Les premiers effets seront visibles à l’issue des négociations commerciales de cette année. Mais déjà, dans le secteur du lait, les contrats pluriannuels sont revus à la hausse : 365 euros la tonne de lait pour certaines entreprises contre 340 euros il y a encore deux ans. Pour qu’un producteur gagne deux smic, il faudrait atteindre 396 euros, mais on avance… Le secteur du porc, lui, a connu une flambée des prix (+ 47 % en sept mois), sous la pression des Chinois, victimes de la peste porcine, qui ont acheté massivement en France.

Grâce à la loi, nous avons pu renégocier les contrats avec toute la chaîne alimentaire, faute de quoi les charcutiers-traiteurs mourraient. Depuis l’an dernier, nous avons réussi à stopper la baisse des prix alimentaires, et c’est déjà beaucoup : entre 2014 et 2018, la dépense alimentaire

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Apprendre à coder, faire votre bilan de compétences… les 10 formations e-learning les plus utiles du moment
Le très bonus très polémique que va toucher le PDG de Goldman Sachs
Les salariés d'Amazon à bout de souffle
Boeing : pas de salaire jusqu'à la fin de l'année pour les patrons !
La fondation OL fait un important don pour la recherche