La bourse ferme dans 35 min
  • CAC 40

    5 812,05
    +2,32 (+0,04 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 700,82
    -6,90 (-0,19 %)
     
  • Dow Jones

    31 451,73
    +60,21 (+0,19 %)
     
  • EUR/USD

    1,2071
    -0,0016 (-0,13 %)
     
  • Gold future

    1 700,90
    -32,70 (-1,89 %)
     
  • BTC-EUR

    41 973,86
    +999,60 (+2,44 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 013,45
    +25,36 (+2,57 %)
     
  • Pétrole WTI

    61,20
    +1,45 (+2,43 %)
     
  • DAX

    14 026,27
    -13,53 (-0,10 %)
     
  • FTSE 100

    6 646,59
    +32,84 (+0,50 %)
     
  • Nasdaq

    13 198,16
    -160,62 (-1,20 %)
     
  • S&P 500

    3 851,05
    -19,24 (-0,50 %)
     
  • Nikkei 225

    29 559,10
    +150,93 (+0,51 %)
     
  • HANG SENG

    29 880,42
    +784,56 (+2,70 %)
     
  • GBP/USD

    1,3951
    -0,0005 (-0,03 %)
     

Fair play for Planet, un label pour mettre le sport au vert

·2 min de lecture

Les clubs de sports sont des entreprises comme les autres, avec une empreinte environnementale non négligeable. Pour les encourager à s’engager dans une transition, Julien Pierre a créé mi-novembre 2020 le label Fair Play for Planet. L’Olympique lyonnais devient ce jeudi le premier club de Ligue 1 à signer pour faire certifier son action green.

Un comble pour le meilleur ennemi des verts stéphanois. (OL) affiche son côté green et devient ce 28 janvier le premier club de foot de ligue 1 à signer avec le label , lancé par l’ancien rugbyman Julien Pierre, pour faire certifier son engagement pour l’environnement.

Parce que le sport aussi a une (grosse) empreinte environnementale: 2 millions de tonnes de gaz à effet de serre sont produite lors d’une seule coupe du monde de foot par exemple, selon les chiffres de la FIFA. L’équivalent des émissions de 2 millions de vols Paris-New-York pour une personne... Une manifestation sportive de 5.000 personnes génère quant à elle 2,5 tonnes de déchets. .

A l’arrêt de sa carrière de rugbyman professionnel, Julien Pierre a donc décidé de prendre le problème à bras le corps, de reprendre des études en école de commerce et de construire un label, Fair play for planet. Résultat: un référentiel construit avec l'Ademe, capable d’évaluer très concrètement l’action des clubs et des évènements en matière gestion des sols, d’achats, d’énergie, de bâtiments, de transports, d’alimentation, d’exemplarité, d’impact sur le territoire…

Pour décrocher ce précieux sésame vert, les clubs doivent donc d'abord remplir un questionnaire de plus de 300 questions. Le label mandate ensuite une entreprise (organisme de référence en matière d'accréditation) pour se rendre sur place, comprendre l’écosystème et vérifier le déclaratif. Fair Play for Planet produit alors un rapport, une notation avec trois niveaux de label différents, et surtout des axes d’amélioration. Pour un coût minimum de 6.500 euros, variable selon la taille du club, le label est valable deux ans, date à laquelle un nouvel audit sera réalisé.

Exemplarité du sport

L’occasion pour les clubs de communiquer sur leur engagement green, mais aussi de répondre à une demande des supporters, estime Julien Pierre: "des études sur les clubs de foot anglais ont par exemple montré que 80% des supporters demandent à leur club de s’engager s[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi