La bourse ferme dans 1 h 50 min

Une faille Android permet aux applications d'accéder secrètement à la caméra et de télécharger les vidéos sur un serveur externe

Business Insider

Le Google Pixel 3, à gauche et le Google Pixel 4. Antonio Villas-Boas/Business Insider

Une faille dans le système d'exploitation d'Android permet à des applications malveillantes d'accéder en toute discrétion aux caméras des utilisateurs. Elles peuvent ainsi prendre des vidéos et des photos pour ensuite les télécharger sur un serveur externe. La faille a été découverte par la société de cybersécurité Checkmarx en juillet dernier. Ses conclusions ont été publiées sur son site, ce mardi 19 novembre, comme le rapporte le site Ars Technica. Selon Checkmarx, si Google et Samsung ont corrigé cette faille pour leurs appareils, Google estime que d'autres appareils Android pourraient encore être vulnérables. Pour l'heure, on ne sait pas exactement combien d'utilisateurs ont été touchés.

"Nous apprécions que Checkmarx ai porté cela à notre attention et que la société travaille avec les partenaires de Google et d'Android pour coordonner la divulgation de ces informations", a déclaré un porte-parole de Google à Business Insider US par e-mail. "La faille a été générée sur les appareils Google à cause d'une mise à jour de Google Camera sur Play Store. Elle a été détectée en juillet 2019. Un correctif a depuis été mis à la disposition de tous les partenaires." Un porte-parole de Samsung a également déclaré à Business Insider US que la société avait publié des correctifs pour résoudre le problème dès qu'elle a été informée par Google. "Nous recommandons à tous les utilisateurs de mettre à jour leurs appareils avec les logiciels les plus récents afin d'assurer le plus haut niveau de protection possible", a déclaré le porte-parole.

La faille permet également d'enregistrer des conversations et donne accès aux données GPS

Checkmarx a développé une application PoC (Proof-of-concept ou preuve de concept en français) afin de tester le pire scénario…

>> LIRE LA SUITE SUR BUSINESS INSIDER

Lire aussi : Huawei veut que ses smartphones restent sur Android le plus longtemps possible

Aussi sur Business Insider