La bourse est fermée
  • Dow Jones

    33 949,01
    -207,68 (-0,61 %)
     
  • Nasdaq

    11 910,52
    -203,27 (-1,68 %)
     
  • Nikkei 225

    27 606,46
    -79,01 (-0,29 %)
     
  • EUR/USD

    1,0717
    -0,0014 (-0,13 %)
     
  • HANG SENG

    21 283,52
    -15,18 (-0,07 %)
     
  • BTC-EUR

    21 375,15
    -450,73 (-2,07 %)
     
  • CMC Crypto 200

    527,36
    -9,53 (-1,78 %)
     
  • S&P 500

    4 117,86
    -46,14 (-1,11 %)
     

Factures d’électricité : Bruno Le Maire annonce de nouvelles aides pour les artisans

Bruno Le Maire, le 7 décembre 2022.
EMMANUEL DUNAND / AFP Bruno Le Maire, le 7 décembre 2022.

Selon le ministre de l’Économie, les aides cumulées représenteront un « allègement de la facture » d’électricité qui pourra aller jusqu’à 35%.

POLITIQUE - Initialement destiné à s’arrêter fin 2022, le « guichet électricité » prévu par le gouvernement pour aider les petites entreprises à payer leurs factures sera finalement prolongé en 2023, a indiqué ce jeudi 8 décembre le ministre de l’Économie Bruno Le Maire.

En plus de l’entrée en vigueur l’an prochain de l’« amortisseur électricité », un autre système qui verra l’État prendre en charge une partie des dépenses énergétiques des entreprises, « nous maintiendrons le guichet au 1er janvier 2023 pour alléger un peu plus la facture des artisans », a déclaré le numéro deux du gouvernement sur RMC.

Les deux dispositifs cumulés représenteront un « allègement de la facture » d’électricité qui pourra aller jusqu’à 35% de celle-ci, selon le ministre, qui était interrogé sur la situation de certains artisans (boulangers, bouchers) étranglés par la hausse des prix de l’énergie.

Prenant l’exemple d’un entrepreneur dont la facture d’électricité s’élèverait à 4 000 euros, Bruno Le Maire a assuré que ce dernier n’aurait en réalité que 2 600 euros à payer s’il recourait aux dispositifs du gouvernement.

Le « coup de gueule » de Le Maire en direction des énergéticiens

Créé dans le cadre du plan de résilience en mars, le « guichet électricité » a été plusieurs fois remanié et simplifié ces derniers mois face aux critiques des entreprises qui jugeaient son fonctionnement complexe. Il ne devait initialement subsister l’an prochain que pour les entreprises de taille intermédiaire et les grandes entreprises. L’amortisseur électricité pour 2023 a pour sa part été annoncé en octobre par le gouvernement. Il vise en priorité les petites et moyennes entreprises et certaines très petites entreprises qui ne bénéficient pas du tarif réglementé de vente. Selon Bruno Le Maire, il permet de faire baisser les factures d’environ 20% à lui seul.

Interpellé par une boulangère du Doubs qui lui demandait comment obtenir une « aide immédiate » et l’avertissait d’une « hécatombe » à venir parmi les artisans de sa région, Bruno Le Maire s’est voulu rassurant. Passant un « coup de gueule » contre les énergéticiens, il les a accusés « d’envoyer des factures aux gens qui ne correspondent pas à ce qu’ils vont avoir à payer. » « Évidemment que ça crée de l’inquiétude », a fustigé le ministre. Pour apaiser les craintes, « je demande aux énergéticiens d’inscrire sur la facture le montant de l’amortisseur (électricité). Qu’ils arrivent à dire réellement aux artisans, aux entrepreneurs, aux commerçants ce qu’ils auront à payer. Que chacun fasse son boulot. »

« Il n’y aura pas d’hécatombe, je vous le garantis. Nous sommes là pour protéger les boulangers et nous ferons tout ce qui est nécessaire pour les aider à passer les mois d’hiver, » a-t-il affirmé.

VIDÉO- Coupures d'électricité: l'inquiétude des patients à haut risque vital