La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 782,65
    -48,00 (-0,82 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 669,54
    -35,31 (-0,95 %)
     
  • Dow Jones

    31 496,30
    +572,16 (+1,85 %)
     
  • EUR/USD

    1,1925
    -0,0054 (-0,45 %)
     
  • Gold future

    1 698,20
    -2,50 (-0,15 %)
     
  • BTC-EUR

    40 585,49
    +719,95 (+1,81 %)
     
  • CMC Crypto 200

    982,93
    +39,75 (+4,21 %)
     
  • Pétrole WTI

    66,28
    +2,45 (+3,84 %)
     
  • DAX

    13 920,69
    -135,65 (-0,97 %)
     
  • FTSE 100

    6 630,52
    -20,36 (-0,31 %)
     
  • Nasdaq

    12 920,15
    +196,68 (+1,55 %)
     
  • S&P 500

    3 841,94
    +73,47 (+1,95 %)
     
  • Nikkei 225

    28 864,32
    -65,78 (-0,23 %)
     
  • HANG SENG

    29 098,29
    -138,50 (-0,47 %)
     
  • GBP/USD

    1,3827
    -0,0067 (-0,48 %)
     

La facture salée du Covid pour la Sécu

·2 min de lecture

La pandémie a entraîné 13 milliards de dépenses supplémentaires l’an passé, mais a aussi généré des économies avec certaines activités médicales au ralenti.

A la Sécu comme partout en France, la crise sanitaire a révolutionné l’organisation du travail. Lors du premier confinement, l’Assurance maladie a dû fermer en quelques jours sa centaine d’antennes locales et se convertir massivement au télétravail. Aujourd’hui encore, la règle est de privilégier le travail à distance 5 jours sur 5 à tous les postes qui le permettent, soit pour deux tiers des 65 000 agents de ce mastodonte administratif. Quelque 40 000 ordinateurs portables ont d’ailleurs été achetés pour favoriser ce changement et la plateforme d’accueil téléphonique traite un volume record de 100 000 appels par jour.

Mais ces bouleversements internes sont peu de chose comparés à la bourrasque historique qui a soufflé sur les comptes de l’Assurance maladie en 2020. Avec un trou de 34 milliards d’euros, Côté recettes, la récession et l’augmentation du chômage ont dramatiquement réduit, de l’ordre de 21 milliards d’euros, les rentrées de cotisations sociales et de taxes. Côté dépenses, l’enveloppe prévue au départ de 205 milliards d’euros a dérapé de quelque 13,3 milliards. Selon les données qui viennent d’être publiées par l’Assurance maladie, la hausse des remboursements de soins a atteint 6,5 % en 2020, soit plus du double de l’augmentation de 2019 (3,2 %).

Achats de masques, primes aux personnels soignants, tests, etc. La riposte tricolore à la "pandémie du siècle" a entraîné toute une série de dépenses imprévues. Une subvention exceptionnelle de 4,8 milliards d’euros a été versée à l’agence Santé publique France pour l’acquisition de masques, surblouses et gants de protection. L’instauration d’arrêts de travail spécifiques pour les personnes fragiles, les "cas contact" ou les gardes d’enfants durant le confinement ont coûté 2 milliards d’euros. Tandis que l’explosion du nombre de tests – 2 millions par semaine actuellement – a représenté une facture de 2,7 milliards l’an passé. "Depuis décembre, nous avons introduit dans nos tarifs un système de bonus-malus pou[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi