La bourse est fermée

Mark Zuckerberg assure que Facebook n'envisage pas de partager la localisation des utilisateurs pour traquer la propagation du coronavirus

Ce mardi 17 mars, le Washington Post avait indiqué que Facebook, Google et d'autres entreprises technologiques étaient en pourparlers avec le gouvernement américain au sujet de la création d'un système qui utiliserait les données de localisation pour suivre la propagation du COVID-19. Ils auraient ainsi pu voir si les directives de distanciation sociale étaient réellement suivies. Le système décrit par le journal utiliserait potentiellement des données agrégées et anonymes fournies par des entreprises technologiques pour déterminer la probabilité que la maladie se propage entre différentes régions des États-Unis.

La 'carte de la prévention des maladies' de Facebook

Bien que Mark Zuckerberg ait déclaré que Facebook n'était entré dans aucun pourparler sur le partage des données de localisation des utilisateurs avec le gouvernement, l'entreprise dispose d'un outil d'aide au suivi des mouvements et des données démographiques des personnes touchées par une épidémie. La "carte de prévention des maladies" de Facebook, a été publiée sur le réseau en 2019, quelques mois avant que le COVID-19 n'ait été identifié. Depuis lors, elle a été utilisé pour suivre la propagation du choléra au Mozambique et pour aider à améliorer les taux de vaccination au Malawi.

Alors que les États-Unis s'efforcent de lutter contre la pandémie de coronavirus qui a tué environ 8 000 personnes dans le monde, le gouvernement semble s'inspirer d'autres pays comme la Chine, la Corée du Sud et Israël qui ont mis en place des mesures de surveillance similaires — mais aussi plus agressives. Certaines de ces mesures ont suscité des inquiétudes au sujet de la protection de la vie privée.

À lire aussi — Facebook a supprimé par erreur des articles sur le coronavirus

Dimanche 15 mars, un groupe de travail de salariés de Facebook, Google, Microsoft et Amazon s'est réuni avec des responsables de la Maison Blanche, pour discuter des moyens pour aider le gouvernement américain à combattre le virus, selon le Wall Street Journal.

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Le lancement de Disney+ reporté à avril à la demande du gouvernement
7 façons de faire des découvertes à travers le monde sans sortir de chez vous
Les 11 équipes de foot les plus chères d'Europe
Disney+ recrute des testeurs pour un lancement le 24 mars malgré les demandes de report
Le CAC 40 repasse la barre des 4 000 points mais devrait de nouveau chuter dans les semaines à venir