La bourse est fermée
  • Dow Jones

    31 270,09
    -121,43 (-0,39 %)
     
  • Nasdaq

    12 997,75
    -361,04 (-2,70 %)
     
  • Nikkei 225

    29 559,10
    +150,93 (+0,51 %)
     
  • EUR/USD

    1,2071
    -0,0016 (-0,13 %)
     
  • HANG SENG

    29 880,42
    +784,56 (+2,70 %)
     
  • BTC-EUR

    41 911,58
    +2 225,19 (+5,61 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 010,93
    +22,83 (+2,31 %)
     
  • S&P 500

    3 819,72
    -50,57 (-1,31 %)
     

Facebook ne recommandera plus de groupes politiques ou militants à ses utilisateurs

·2 min de lecture
Facebook ne recommandera plus de groupes politiques ou militants à ses utilisateurs

Facebook ne veut plus se mêler de la politique, après avoir été vivement critiqué pour son influence dans plusieurs élections. Le réseau social qui avait contribué aux printemps arabes il y a dix ans entend désormais s'éloigner le plus possible des combats politiques pour se concentrer sur les interactions "positives", et lucratives, même si 2021 s'annonce sous le signe des tensions avec les autorités et son voisin Apple.

Mark Zuckerberg, le patron de Facebook, a annoncé mercredi que la plateforme ne recommanderait plus à ses utilisateurs les groupes militants ou politiques, une mesure déjà prise aux Etats-Unis cet automne pour tenter d'apaiser les échanges à l'approche d'élections américaines sous tension. Son objectif est de "calmer le jeu" et de "décourager les conversations clivantes", a-t-il expliqué lors de la présentation des résultats trimestriels de son groupe.

À lire aussi — Selon Elon Musk, l'attaque du Capitole résulterait d'un 'effet domino' entraîné depuis la création de Facebook

Depuis l'élection de Donald Trump et le Brexit en 2016, le géant des réseaux sociaux vit au rythme des controverses et scandales politiques. De larges pans de la société civile lui reprochent de servir de base à des personnes et organisations qui incitent à la violence — des persécutions de la minorité rohingya en Birmanie au récent meurtre du professeur Samuel Paty en France.

Le PDG voit 2021 comme une année propice pour "inventer des moyens de créer des opportunités économiques, construire des communautés et aider les gens à simplement s'amuser".

Le groupe californien a réalisé près de 86 milliards de dollars (71 milliards d'euros) de chiffre d'affaires l'année dernière, et dégagé plus de 29 milliards de dollars (24 milliards d'euros) de profits, en hausse de 58%, malgré de nombreux contretemps.

Au printemps, au début de la pandémie, de nombreux annonceurs ont retiré leurs campagnes pour revoir leur message ou faire des économies. À l'été, des centaines de marques ont boycotté (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Le vaccin à dose unique de Johnson & Johnson montre une efficacité de 66% contre le Covid-19
Xiaomi dévoile "Mi Air Charge", un système de recharge de téléphone à distance
Dogecoin, une cryptomonnaie lancée comme une farce, bondit de 264% grâce à un forum Reddit
Les 10 patrons les plus influents sur Twitter et Linkedin en France
Facebook se préparerait à poursuivre Apple en justice pour pratiques anticoncurrentielles