La bourse ferme dans 2 h 11 min
  • CAC 40

    6 620,06
    -11,09 (-0,17 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 114,64
    -7,79 (-0,19 %)
     
  • Dow Jones

    34 196,82
    +322,58 (+0,95 %)
     
  • EUR/USD

    1,1969
    +0,0034 (+0,29 %)
     
  • Gold future

    1 788,70
    +12,00 (+0,68 %)
     
  • BTC-EUR

    27 424,94
    -1 122,05 (-3,93 %)
     
  • CMC Crypto 200

    783,94
    -2,67 (-0,34 %)
     
  • Pétrole WTI

    73,39
    +0,09 (+0,12 %)
     
  • DAX

    15 570,19
    -19,04 (-0,12 %)
     
  • FTSE 100

    7 135,93
    +25,96 (+0,37 %)
     
  • Nasdaq

    14 369,71
    +97,98 (+0,69 %)
     
  • S&P 500

    4 266,49
    +24,65 (+0,58 %)
     
  • Nikkei 225

    29 066,18
    +190,95 (+0,66 %)
     
  • HANG SENG

    29 288,22
    +405,76 (+1,40 %)
     
  • GBP/USD

    1,3912
    -0,0009 (-0,06 %)
     

Facebook et Instagram vont proposer de masquer l'affichage des 'likes'

·1 min de lecture

Cachez ces "likes" que je ne saurais voir : ce sera bientôt possible sur Facebook et Instagram, qui vont donner le choix aux utilisateurs de masquer le nombre de "cœurs" sans trancher le débat sur les effets potentiellement délétères de la quête de validation sur les réseaux. Les usagers des deux plateformes géantes du groupe Facebook vont avoir l'option de désactiver l'affichage du nombre de "likes" sous tous les contenus qui s'affichent sur leur fil, et ainsi réagir, ou non, sans se laisser influencer par l'avis des autres. Ils pourront aussi suspendre cet indicateur de popularité pour les images et messages qu'ils postent en ligne.

"Il y a le côté des consommateurs qui lisent et voient les contenus, et celui du partage. Vous pouvez contrôler des deux côtés", a résumé Adam Mosseri, le patron d'Instagram, lors d'une conférence de presse. Il sera aussi toujours possible de voir qui a donné un "cœur" à quel contenu — et donc de compter manuellement.

À lire aussi — Il existe peut-être une autre raison pour laquelle Instagram veut cacher les likes

La quête effrénée des "likes" inquiète de nombreux psychologues, notamment pour la santé mentale des adolescents, exposés au quotidien, souvent sans recul, à une vision enjolivée ou complètement artificielle de leur environnement et de leur entourage. Sans compter les risques de harcèlement en ligne.

"Des choses néfastes se passent sur Instagram, on les voit", a reconnu Adam Mosseri. "Avec un milliard de personnes (sur l'application), nous (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Ces 10 photos spectaculaires de la Voie lactée montrent comment notre galaxie illumine le ciel
De Jack Ma à TikTok, pourquoi Pékin reprend le contrôle des géants de la tech chinoise
La Russie veut lancer un vaisseau spatial capable de voyager de la Lune à Jupiter
Comment Bernie Sanders tente d'empêcher Blue Origin d'obtenir un financement de la NASA
La Cnil met en demeure des géants du web pour non-respect de la gestion des cookies

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles