Facebook et Instagram ont “facilité” le trafic d'êtres humains, Meta “a fermé les yeux”, accusent des fonds de pension

Thomas Ulrich / Pixabay

Des fonds de pension et d'investissement ont porté plainte contre Meta pour avoir "fermé les yeux" sur le trafic d'êtres humains et la pédocriminalité sur ses réseaux sociaux Facebook et Instagram, déjà accusés de nombreux maux par les autorités. "Pendant la décennie écoulée, les applications de Meta ont aidé, soutenu et facilité la tâche des criminels responsables de proxénétisme, trafic d'être humains et de pédocriminalité qui ont eu lieu à grande échelle sur les plateformes" du groupe californien, accuse la plainte déposée lundi devant un tribunal du Delaware, spécialisé en droit des affaires.

"Des preuves substantielles montrent que le conseil d'administration a fermé les yeux alors qu'il avait connaissance, tout comme la direction de l'entreprise, de ce phénomène en pleine expansion", continuent les avocats des fonds signataires, qui détiennent des actions chez Meta. Ils assurent que les trafiquants se servent des plateformes pour attirer, recruter et exploiter des victimes, qui sont des utilisateurs mineurs et adultes de Facebook et Instagram, "dont les vies sont pour toujours dévastées".

Meta "interdit clairement l'exploitation des humains et l'exploitation sexuelle des enfants", a réagi mardi Andy Stone, porte-parole du géant des réseaux sociaux contacté par l'AFP. "Les affirmations dans cette plainte ne reflètent pas nos efforts pour lutter contre ce type d'activités. Notre but est d'empêcher les personnes qui cherchent à exploiter des êtres humains d'utiliser notre plateforme, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

UBS va-t-il profiter ou pâtir de l’achat de Credit suisse ? Conseil Bourse
Credit suisse : Lazard Frères Gestion, Allianz et GAM perdent gros sur les obligations
Le milliardaire Daniel Kretinsky s'impose chez Fnac Darty et monte à 25 % du capital
Ryanair lance une pétition pour se protéger contre les grèves françaises
Crédit agricole et Stellantis récupèrent des activités d’ALD et Leaseplan