La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 287,07
    +52,93 (+0,85 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 032,99
    +39,56 (+0,99 %)
     
  • Dow Jones

    34 200,67
    +164,67 (+0,48 %)
     
  • EUR/USD

    1,1980
    +0,0004 (+0,04 %)
     
  • Gold future

    1 777,30
    -2,90 (-0,16 %)
     
  • BTC-EUR

    46 647,01
    -4 784,95 (-9,30 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 398,97
    +7,26 (+0,52 %)
     
  • Pétrole WTI

    63,07
    -0,06 (-0,10 %)
     
  • DAX

    15 459,75
    +204,45 (+1,34 %)
     
  • FTSE 100

    7 019,53
    +36,03 (+0,52 %)
     
  • Nasdaq

    14 052,34
    +13,54 (+0,10 %)
     
  • S&P 500

    4 185,47
    +15,05 (+0,36 %)
     
  • Nikkei 225

    29 683,37
    +40,67 (+0,14 %)
     
  • HANG SENG

    28 969,71
    +176,61 (+0,61 %)
     
  • GBP/USD

    1,3841
    +0,0057 (+0,41 %)
     

Quand Facebook soutient et diffuse un festival de théâtre

·2 min de lecture

C'est une grande première pour le réseau social américain. Il diffuse et soutient financièrement le festival Paroles Citoyennes, organisé du 6 au 28 avril par Jean-Marc Dumontet. Plongée dans les coulisses de cet événement qui se joue du confinement.

Ce sont deux bons vieux théâtres parisiens situés à quelques dizaines de mètres l'un de l'autre, boulevard de Strasbourg dans le 10e arrondissement : le Théâtre Antoine et le Théâtre Libre (ex-Comedia). Depuis quatre ans déjà, y organise tous les ans avec une programmation audacieuse de spectacles souvent inédits, inspirés de grands sujets de société (l'antisémitisme, le féminisme, l'immigration...). Chaque pièce est suivie d'un grand débat. Trois ou quatre intervenants, ou témoins, succèdent aux comédiens sur scène pour une heure de discussion avec la salle. Les débats sont souvent passionnés et toujours passionnants. Il a fallu en limiter la durée car certains auraient pu s'éterniser très tard.

On est bien loin du "théâtre de boulevard", la discipline maîtresse dans les salles de ce quartier de Paris. Mais si le producteur a emprunté l'idée de ce festival inspiré par l'actualité, à des salles plus engagées du théâtre public, c'est tout autant par goût pour les sujets de société que parce qu'il connait bien son marché et sa clientèle. La quête de sens n'est pas mauvaise pour la billetterie. "Ce n'est pas nouveau, les spectateurs qui viennent de voir une bonne pièce adorent réagir, donner leur avis, explique Jean-Marc Dumontet. Je leur propose d'en parler ensemble". Encore une fois, ce n'est pas sa première priorité, mais le calcul est d'autant plus judicieux pour cet entrepreneur de spectacles, que la partie débat ne lui coûte rien à produire.

Une production qui se demande d'abord quelles sont les envies du public

Mieux encore, pour son festival de "théâtre documentaire", le producteur inverse le modèle habituel de son métier. Au lieu de commencer par sélectionner une pièce, de choisir des acteurs, puis de proposer le tout au public, il commence par se demander quels sujets, quels thèmes sont susceptibles de passionner les foules, un peu comme le rédacteur en chef d'un magazine. Il va ensuite chercher les textes ou spectacles qui pourront porter ces sujets et s'il[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi