La bourse ferme dans 1 h 16 min
  • CAC 40

    6 649,45
    -52,53 (-0,78 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 165,73
    -29,19 (-0,70 %)
     
  • Dow Jones

    34 787,39
    +22,57 (+0,06 %)
     
  • EUR/USD

    1,1712
    -0,0034 (-0,29 %)
     
  • Gold future

    1 746,70
    -3,10 (-0,18 %)
     
  • BTC-EUR

    36 059,11
    -1 930,14 (-5,08 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 051,12
    -51,94 (-4,71 %)
     
  • Pétrole WTI

    73,60
    +0,30 (+0,41 %)
     
  • DAX

    15 543,58
    -100,39 (-0,64 %)
     
  • FTSE 100

    7 069,50
    -8,85 (-0,13 %)
     
  • Nasdaq

    14 976,16
    -76,08 (-0,51 %)
     
  • S&P 500

    4 448,75
    -0,23 (-0,01 %)
     
  • Nikkei 225

    30 248,81
    +609,41 (+2,06 %)
     
  • HANG SENG

    24 192,16
    -318,82 (-1,30 %)
     
  • GBP/USD

    1,3680
    -0,0041 (-0,30 %)
     

Facebook : certaines personnalités exemptes des règles sur la modération

·1 min de lecture

Tout les internautes ne seraient pas logés à la même enseigne. Un programme de Facebook permet à certaines célébrités, responsables politiques et internautes en vue de ne pas avoir à obéir aux mêmes règles sur la modération des contenus que le reste des utilisateurs, affirme lundi le Wall Street Journal. Baptisé "Crosscheck" ou "XCheck", ce programme n'applique pas les mêmes contrôles aux messages postés sur les comptes Facebook et Instagram de ces "VIP" que sur les comptes lambda, assure le quotidien économique en citant des documents internes à l'entreprise.

Il a inclus jusqu'à 5,8 millions d'abonnés en 2020. Certains sont exemptés des règles tandis que d'autres peuvent poster des messages enfreignant théoriquement les instructions en attendant qu'un employé de Facebook les examine. Cela ne signifie pas qu'il y a "deux systèmes de justice" au sein du groupe, a rétorqué Andy Stone, un porte-parole de Facebook, dans une série de tweets.

>> A lire aussi - Facebook : un algorithme du réseau social provoque un tollé à cause de ses suggestions

Si certaines pages ou comptes reçoivent une deuxième couche de vérification, c'est pour s'assurer que les règles sont mises en œuvre de façon appropriée et "éviter des erreurs", a-t-il affirmé. "Nous savons que l'application de nos règles n'est pas parfaite et qu'il y a des compromis faits entre vitesse et précision", a-t-il reconnu.

Selon l'article du Wall Street Journal, Facebook a par exemple permis en 2019 à la star du football Neymar (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Yuka de nouveau condamné face à un industriel de la charcuterie
Evergrande, poids lourd de l’immobilier en Chine, face à des "difficultés sans précédent", faillite en vue ?
Volotea à l’amende pour avoir payé en Espagne des pilotes travaillant à Bordeaux
Uber : la décision des Pays-Bas sur les chauffeurs est un coup dur !
Airbus : Breeze Airways commande des A220-300 supplémentaires

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles