La bourse ferme dans 5 h 38 min
  • CAC 40

    6 585,34
    +53,42 (+0,82 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 091,85
    +27,02 (+0,66 %)
     
  • Dow Jones

    35 058,52
    -85,79 (-0,24 %)
     
  • EUR/USD

    1,1823
    -0,0003 (-0,02 %)
     
  • Gold future

    1 798,70
    -1,10 (-0,06 %)
     
  • BTC-EUR

    33 691,20
    +1 769,72 (+5,54 %)
     
  • CMC Crypto 200

    935,08
    +58,85 (+6,72 %)
     
  • Pétrole WTI

    72,42
    +0,77 (+1,07 %)
     
  • DAX

    15 553,30
    +34,17 (+0,22 %)
     
  • FTSE 100

    7 008,74
    +12,66 (+0,18 %)
     
  • Nasdaq

    14 660,58
    -180,14 (-1,21 %)
     
  • S&P 500

    4 401,46
    -20,84 (-0,47 %)
     
  • Nikkei 225

    27 581,66
    -388,56 (-1,39 %)
     
  • HANG SENG

    25 473,88
    +387,45 (+1,54 %)
     
  • GBP/USD

    1,3879
    +0,0000 (+0,00 %)
     

Facebook atteint 1.000 milliards de dollars de capitalisation après une victoire judiciaire

·1 min de lecture

Un juge américain a infligé un revers aux autorités du pays qui accusaient Facebook de pratiques anti-concurrentielles en rejetant lundi 28 juin des plaintes déposées fin 2020, faisant grimper le réseau social au-dessus des 1.000 milliards de dollars de capitalisation boursière pour la première fois. L'autorité américaine de la concurrence (FTC) et les procureurs représentant 48 Etats et territoires estimaient que Facebook abusait de sa position dominante et de ses coffres bien remplis pour évincer la concurrence, et demandaient notamment à la justice de forcer l'entreprise à se séparer d'Instagram et WhatsApp. Mais selon le juge James Boasberg, "la FTC n'est pas parvenue à présenter suffisamment de faits pour établir de manière plausible" que le groupe disposait vraiment d'un pouvoir monopolistique sur les réseaux sociaux.

La plainte de l'agence "ne dit presque rien de concret sur la question clé du pouvoir réel de Facebook (...), c'est presque comme si l'agence s'attendait à ce que le tribunal approuve sans broncher l'idée répandue selon laquelle Facebook est un monopole", remarque le magistrat dans son argumentaire. Concernant les allégations formulées par les procureurs généraux à l'encontre des rachats par Facebook d'Instagram en 2012 et de WhatsApp en 2014, le juge a estimé que, déposées en 2020, elles étaient bien trop tardives. Il a par ailleurs affirmé que la politique selon laquelle Facebook empêchait le transfert des données vers des applications concurrentes comme (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

L’EuroFighter assemblé en Suisse ? La proposition d’Airbus pour décrocher le contrat à 5,5 milliards d’euros
Clap de fin pour Vivarte qui annonce vouloir céder Minelli
Crédit Agricole “profite de la remontée des taux” : le conseil Bourse du jour
Les toilettes des gares de la SNCF gratuites dès 2022
Boeing 737 MAX, Airbus A321neo… United Airlines sur le point de passer une commande géante ?

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles