La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 703,22
    -80,67 (-1,39 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 636,44
    -48,84 (-1,33 %)
     
  • Dow Jones

    31 216,14
    -185,87 (-0,59 %)
     
  • EUR/USD

    1,2090
    -0,0096 (-0,79 %)
     
  • Gold future

    1 726,50
    -48,90 (-2,75 %)
     
  • BTC-EUR

    39 342,62
    -2 593,14 (-6,18 %)
     
  • CMC Crypto 200

    952,60
    +19,46 (+2,09 %)
     
  • Pétrole WTI

    61,96
    -1,57 (-2,47 %)
     
  • DAX

    13 786,29
    -93,04 (-0,67 %)
     
  • FTSE 100

    6 483,43
    -168,53 (-2,53 %)
     
  • Nasdaq

    13 326,91
    +207,48 (+1,58 %)
     
  • S&P 500

    3 848,94
    +19,60 (+0,51 %)
     
  • Nikkei 225

    28 966,01
    -1 202,26 (-3,99 %)
     
  • HANG SENG

    28 980,21
    -1 093,96 (-3,64 %)
     
  • GBP/USD

    1,3950
    -0,0063 (-0,45 %)
     

Facebook accusé d'avoir gonflé sciemment son audience pour générer plus de revenus publicitaires

franceinfo avec AFP
·1 min de lecture

Triche avec les chiffres ? Des entreprises accusent Facebook d'avoir intentionnellement gonfler son nombre d'utilisateurs qu'il savait pas fiables et artificiellement élevées. Le réseau social aurait ignoré le problème afin de générer des recettes publicitaires plus importantes, selon ces sociétés qui se basent sur des documents juridiques dévoilés mercredi 17 février.

"Ce sont des revenus que n'aurions jamais dû avoir car ils étaient basés sur des fausses données", avait indiqué le responsable du "Potentiel reach" ("portée potentielle") de la société dans un email interne, d'après les documents consultés par l'AFP. Cette mesure surestimait l'audience potentielle des campagnes publiciaires, mais les dirigeants de la plateforme n'ont pas cherché à rectifier la situation pour ne pas perdre de revenus, selon les plaignants qui mènent une action de groupe en justice depuis 2018 contre le géant américain.

"Faux comptes" et "doublons"

"Facebook savait que son 'Potential reach' était gonflé et trompeur. (...) Facebook savait que le problème était largement causé par des faux comptes et des doublons. (...) Des dirigeants ont empêché des employés de réparer le problème parce qu'ils pensaient que 'l'impact sur les revenus (serait) significatif'", détaillent les plaignants. Toujours selon les documents consultés, un autre employé se serait demandé "combien de temps nous pourrons nous en tirer avec la surestimation de la portée (d'audience)".

"Ces documents ont été sélectionnés pour (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi