Marchés français ouverture 2 h 46 min
  • Dow Jones

    35 457,31
    +198,70 (+0,56 %)
     
  • Nasdaq

    15 129,09
    +107,28 (+0,71 %)
     
  • Nikkei 225

    29 285,01
    +69,49 (+0,24 %)
     
  • EUR/USD

    1,1650
    +0,0012 (+0,10 %)
     
  • HANG SENG

    26 129,88
    +342,67 (+1,33 %)
     
  • BTC-EUR

    54 902,79
    +766,41 (+1,42 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 480,44
    +17,08 (+1,17 %)
     
  • S&P 500

    4 519,63
    +33,17 (+0,74 %)
     

Face aux risques d'inflation, le pétrole marque une pause

·1 min de lecture

Lundi 11 octobre, le baril du pétrole inscrivait un nouveau sommet annuel à plus de 82 dollars soit son plus haut niveau depuis 2014. Deux jours plus tard, la tendance à la baisse face au risque que les prix élevés font peser sur la reprise économique mondiale et la demande à moyen terme. Vers 09h35 GMT (11h35 à Paris), le prix du baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en décembre abandonnait 0,54% par rapport à la clôture de la veille, à 82,97 dollars à Londres. À New York, le baril de West Texas Intermediate (WTI) pour le mois de novembre baissait de 0,48% à 80,25 dollars.

Le WTI a culminé lundi à 82,18 dollars et le Brent à 84,60 dollars, une première pour les deux contrats de référence de part et d'autre de l'Atlantique depuis respectivement octobre 2014 et octobre 2018. Les prix du brut "se détendent", constate Ricardo Evangelista, analyste d'ActivTrades, car "les coûts énergétiques actuels, élevés, peuvent finir par avoir un effet pervers sur le prix du baril en accélérant l'inflation et en ralentissant le rythme de la reprise".

>> A lire aussi - Pétrole : un risque d’emballement à 99 dollars sur le baril WTI ?

Pour calmer la surchauffe des cours du brut, "il est possible que le gouvernement américain utilise ses réserves stratégiques de pétrole", conjecture Carsten Fritsch, de Commerzbank. Le marché de référence du gaz européen, le TTF (Title Transfer Facility) néerlandais, gagnait de son côté 6,77% à 91,50 euros le mégawattheure (MWh). Il a atteint près du double (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Omar Sy devient le premier acteur français à signer un contrat avec Netflix
Croissance, industrie, Evergrande, taux d’intérêt… la Bourse cale ! : le conseil du jour
Amiante : des centaines d’anciens salariés de La Halle réclament une énorme indemnisation
Encore une lourde perte annuelle pour EasyJet
Le patron de Samsung comparait pour injections illégales de propofol

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles