La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 733,69
    +47,52 (+0,71 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 188,81
    +33,08 (+0,80 %)
     
  • Dow Jones

    35 677,02
    +73,94 (+0,21 %)
     
  • EUR/USD

    1,1646
    +0,0015 (+0,13 %)
     
  • Gold future

    1 793,10
    +11,20 (+0,63 %)
     
  • BTC-EUR

    52 534,68
    -288,68 (-0,55 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 453,34
    -49,69 (-3,31 %)
     
  • Pétrole WTI

    83,98
    +1,48 (+1,79 %)
     
  • DAX

    15 542,98
    +70,42 (+0,46 %)
     
  • FTSE 100

    7 204,55
    +14,25 (+0,20 %)
     
  • Nasdaq

    15 090,20
    -125,50 (-0,82 %)
     
  • S&P 500

    4 544,90
    -4,88 (-0,11 %)
     
  • Nikkei 225

    28 804,85
    +96,27 (+0,34 %)
     
  • HANG SENG

    26 126,93
    +109,40 (+0,42 %)
     
  • GBP/USD

    1,3760
    -0,0036 (-0,26 %)
     

Face aux pénuries, Londres pourrait tendre la main, et des visas, aux chauffeurs routiers étrangers

·1 min de lecture

Une longue file d'attente devant une station-service au Royaume-uni. Depuis quelques jours, un vent de panique souffle sur le pays, confronté à des pénuries alimentaires mais aussi de carburants. En cause, le manque de chauffeurs routiers pour livrer magasins ou stations-services. Depuis le Brexit il y a moins de routiers étrangers.

"Il y a un contexte politique dans cette affaire, constate Rod McKenzie, de l'association des transports routiers, mais il faut aussi s'assurer que les gens en Grande-Bretagne obtiennent leur nourriture et leur carburant, et dans le contexte politique du Brexit, il me semble que le gouvernement devrait accepter qu'en fait, à court terme, nous ayons besoin de chauffeurs étrangers pour nous aider."

Il y a un manque estimé de 100.000 chauffeurs de poids lourds étrangers causé par la pandémie et le Brexit.

"Au fil des ans, a déclaré Grant Shapps, le secrétaire d'Etat aux transports, nous avons accepté une situation où une main-d'oeuvre moins chère, souvent originaire d'Europe de l'Est, est arrivée, a cassé le marché et a donc poussé beaucoup de chauffeurs routiers à quitter cette activité. __Il faut donc veiller à ne pas exacerber les problèmes à l'avenir. Néanmoins, j'accepte qu'à court terme, nous examinions toutes les différentes options et c'est ce que nous faisons de manière très proactive."

Le gouvernement britannique s'apprête donc à assouplir temporairement les règles en matière de visas afin d'attirer davantage de chauffeurs routiers étrangers : 5000 visas seront délivrés, décision qui va à l'inverse du credo de Londres : mettre fin à la dépendance du Royaume-Uni vis-à-vis de la main-d'oeuvre étrangère.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles