Marchés français ouverture 7 h 55 min
  • Dow Jones

    34 077,63
    -123,04 (-0,36 %)
     
  • Nasdaq

    13 914,77
    -137,58 (-0,98 %)
     
  • Nikkei 225

    29 685,37
    +2,00 (+0,01 %)
     
  • EUR/USD

    1,2044
    +0,0003 (+0,02 %)
     
  • HANG SENG

    29 106,15
    +136,44 (+0,47 %)
     
  • BTC-EUR

    46 495,86
    -562,99 (-1,20 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 273,66
    -25,30 (-1,95 %)
     
  • S&P 500

    4 163,26
    -22,21 (-0,53 %)
     

Face aux Mulliez, les salariés Flunch dénoncent les conditions du PSE

·1 min de lecture

En colère, une centaine de salariés Flunch réclame de meilleures conditions sur le plan de sauvegarde de l'emploi (PSE) concernant quelque 1.300 emplois. A la veille d'une nouvelle réunion de négociation, ils ont manifesté devant le siège de l'Association familiale Mulliez (AFM) à Roubaix (Nord), rapporte l'AFP. Vêtus de chasubles aux couleurs des syndicats, les salariés de la chaîne de restauration ont distribué des tracts aux automobilistes qui klaxonnaient en guise de soutien. "Strasbourg Hautepierre, 35 licenciements", "Nevers Marzy, 23 licenciements", pouvait-on lire sur des banderoles en référence à des restaurants voués à fermer.

A l'initiative du mouvement, l’intersyndicale (CFDT, CFE-CGC, CFTC, CGT et FO) réclame "l’élargissement du périmètre de reclassement" aux entreprises "satellites" de la galaxie Mulliez et un PSE "plus avantageux". "Ils ont le devoir de nous reclasser dans d'autres entreprises de leur groupe, mais les négociations n’avancent pas, ils ne veulent ni reconnaitre le périmètre ni entendre parler (d'indemnités) supra-légales", a déploré auprès de l’AFP Grégory Dubois, délégué central CFDT de Flunch.

>> A lire aussi - Auchan, Decathlon... les meilleurs et les pires patrons de la famille Mulliez

Né en 1971, Flunch, qui compte 227 restaurants dans l'hexagone et 5.000 salariés, appartient à la constellation d'entreprises du groupe Mulliez (Decathlon, Auchan, Boulanger, Leroy Merlin, Kiabi, Saint Maclou…), pour la plupart basées dans le nord de la France. (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Les Etats-Unis face au spectre d’une pénurie de ketchup
Bourse : la volatilité retombe aux niveaux pré-crise, faut-il craindre un nouveau choc ?
Face à Amazon, "les petites entreprises se mettent debout" aux Etats-Unis
Monoprix (Casino), Yoplait et Leboncoin débarquent au top 50 des marques françaises les plus fortes
EasyJet dénonce les tests PCR requis par le Royaume-Uni, “bien plus chers que le prix moyen d'un billet"