La bourse est fermée
  • CAC 40

    4 594,24
    +24,57 (+0,54 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    2 958,21
    -1,82 (-0,06 %)
     
  • Dow Jones

    26 501,60
    -157,51 (-0,59 %)
     
  • EUR/USD

    1,1650
    -0,0029 (-0,24 %)
     
  • Gold future

    1 878,80
    +10,80 (+0,58 %)
     
  • BTC-EUR

    11 610,98
    +17,92 (+0,15 %)
     
  • CMC Crypto 200

    265,42
    +1,78 (+0,68 %)
     
  • Pétrole WTI

    35,72
    -0,45 (-1,24 %)
     
  • DAX

    11 556,48
    -41,59 (-0,36 %)
     
  • FTSE 100

    5 577,27
    -4,48 (-0,08 %)
     
  • Nasdaq

    10 911,59
    -274,00 (-2,45 %)
     
  • S&P 500

    3 269,96
    -40,15 (-1,21 %)
     
  • Nikkei 225

    22 977,13
    -354,81 (-1,52 %)
     
  • HANG SENG

    24 107,42
    -479,18 (-1,95 %)
     
  • GBP/USD

    1,2951
    +0,0028 (+0,22 %)
     

Face aux difficultés de Mediapro, la LFP pourrait se tourner vers une autre chaîne pour diffuser la Ligue 1

·2 min de lecture

Le feuilleton Mediapro n'en finit plus de s'envenimer. Alors que le diffuseur principal du championnat de France n'a pas honoré son premier paiement de 172 millions d'euros début octobre, la Ligue de football professionnel (LFP) a décidé de riposter. Obligée jeudi 15 octobre de valider un nouvel emprunt pour pallier le retard de paiement du diffuseur principal de la Ligue 1, la LFP a mis le groupe sino-espagnol en demeure de payer, menaçant de se tourner vers d'autres diffuseurs. En 2018, Mediapro avait, à la surprise générale, remporté l'appel d'offres portant sur les droits de diffusion français pour la période 2020-2024 avec à la clé un (potentiel) pactole pour les clubs de Ligue 1 et Ligue 2 : 814 millions d'euros annuels.

C'est le directeur général exécutif de la LFP, Arnaud Rouger, qui conduit la contre-attaque, le jour d'une réunion d'urgence du Conseil d'administration de l'instance. Dans un courrier adressé mercredi 14 octobre aux clubs et consulté par l'AFP, Arnaud Rouger annonce avoir "mis (Mediapro) en demeure de régler les échéances des 1er et 5 octobre".

Le patron de Mediapro, Jaume Roures, s'est récemment engagé dans un bras de fer avec la LFP, réclamant un délai de paiement — qui lui a été refusé — et une renégociation à la baisse des droits, que le groupe sino-espagnol exploite par le biais de sa nouvelle chaîne Téléfoot. Pour faire valoir ses arguments, Mediapro s'est placé sous mandat ad hoc auprès du tribunal de commerce de Nanterre le 14 octobre. Cette procédure, réservée aux entreprises en difficultés financières, va permettre au groupe d'engager une procédure de médiation et de négocier avec son créancier — autrement dit la LFP.

À lire aussi — Mediapro se met sous la protection du tribunal de commerce, laissant craindre le pire pour le foot français

La Ligue, qui s'était déjà endettée au printemps dernier avec un prêt garanti par l'Etat de 224,5 M EUR pour compenser l'arrêt prématuré du Championnat et alimenter la trésorerie des clubs, devait valider (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

On a testé Boxy, le magasin 100% autonome qui tient dans un conteneur de 15 m²
Suivez en ligne des conférences de personnalités de premier plan lors du Business Insider Global Trends Festival
Pourquoi beaucoup de jouets seront en rupture de stock ce Noël
Action teste un nouveau type de magasin, deux fois plus grand
Le label du groupe de K-pop BTS devient un poids lourd de la Bourse coréenne à peine introduit