Marchés français ouverture 2 h 32 min
  • Dow Jones

    34 751,32
    -63,07 (-0,18 %)
     
  • Nasdaq

    15 181,92
    +20,39 (+0,13 %)
     
  • Nikkei 225

    30 479,42
    +156,08 (+0,51 %)
     
  • EUR/USD

    1,1776
    +0,0004 (+0,04 %)
     
  • HANG SENG

    24 765,45
    +97,60 (+0,40 %)
     
  • BTC-EUR

    40 674,37
    -594,35 (-1,44 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 224,83
    -8,46 (-0,69 %)
     
  • S&P 500

    4 473,75
    -6,95 (-0,16 %)
     

Face aux cybermenaces, les gendarmes se mettent en ordre de bataille

·2 min de lecture

Face à l'explosion des cyberattaques, la gendarmerie s'est réorganisée sous le pavillon unique du ComCyberGend (Commandement de la gendarmerie dans le cyberespace). Un premier jalon avant la création d'un service cyber mixte réunissant police et gendarmerie. Challenges a rencontré le général Boget à la tête de cette nouvelle structure, unifiée et simplifiée.

Pour mieux lutter contre les les cybermenaces, la gendarmerie a procédé à une vaste réorganisation. Opérationnel depuis le 1er août 2021, le Commandement de la gendarmerie dans le cyberespace ou ComCyberGend – un nom qui rappelle - pilote l’ensemble des forces chargées de traquer la cybercriminalité. Depuis le 1er août, le général Marc Boget en a pris les commandes.

Dans un contexte d’explosion des menaces cyber, la refonte de la gendarmerie est animée par un souci de "simplification, lisibilité, cohérence et performance". Les structures aux acronymes complexes foisonnaient. Dorénavant, "il n’y a plus qu’une tête", explique ce colosse d’allure chaleureuse, rencontré par Challenges au Forum international de cybersécurité (FIC), le grand rassemblement annuel qui se tenait cette semaine à Lille. "Un chiffre me hante au quotidien: quand on demande aux Français s’ils savent à qui s’adresser en cas de problème de cybersécurité, moins d’1% d’entre eux ont la réponse", souligne-t-il.

L’accent sera mis également sur la coopération, essentielle dans ce domaine . "Le ComCyberGend ne fera pas tout, explique le patron du nouvel organisme. Il agira au sein d’un écosystème, en travaillant avec les associations d’élus, les assureurs, l’Anssi, les industriels, la police allemande, espagnole, néerlandaise, le FBI...". Cette mission sera au coeur de la nouvelle division "Stratégie et partenariats".

La détection et la répression de la cybercriminalité s’appuiera à la fois sur un réseau d’enquêteurs locaux -10.000 cyber-enquêteurs répartis sur tout le territoire - et sur des équipes de spécialistes pointus. Vivier de geeks, la Daonum (division d’appui aux opérations numériques) regroupe les spécialistes en cyber les plus techniques, tandis que le C3Com rassemble des enquêteurs spécialisés, capables de mener des investigations cyber complexes.

Lire aussi

Une inflexion inédite en 30 ans

La police du numérique est-elle suffisamment dotée en moyens? "Il n’y a jamais assez de moyens, rét[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles