La bourse ferme dans 8 h 7 min
  • CAC 40

    7 128,42
    -5,41 (-0,08 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 249,47
    -8,35 (-0,20 %)
     
  • Dow Jones

    35 368,47
    -543,34 (-1,51 %)
     
  • EUR/USD

    1,1339
    +0,0009 (+0,08 %)
     
  • Gold future

    1 813,10
    +0,70 (+0,04 %)
     
  • BTC-EUR

    36 504,91
    -769,46 (-2,06 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 168,71
    +159,32 (+15,78 %)
     
  • Pétrole WTI

    86,25
    +0,82 (+0,96 %)
     
  • DAX

    15 658,01
    -114,55 (-0,73 %)
     
  • FTSE 100

    7 546,72
    -16,83 (-0,22 %)
     
  • Nasdaq

    14 506,90
    -386,86 (-2,60 %)
     
  • S&P 500

    4 577,11
    -85,74 (-1,84 %)
     
  • Nikkei 225

    27 467,23
    -790,02 (-2,80 %)
     
  • HANG SENG

    24 127,85
    +15,07 (+0,06 %)
     
  • GBP/USD

    1,3600
    +0,0001 (+0,01 %)
     

Face au variant Omicron, la levée des brevets sur les vaccins anti-Covid toujours dans l'impasse

·2 min de lecture

Alors qu’une soixantaine de pays ont débuté leur campagne de rappel pour vacciner leur population contre le Covid-19, les pays pauvres attendent toujours leur première dose. Une inégalité d’accès au vaccin qui pousse plusieurs ONG et syndicats à appeler à une mobilisation ce mardi pour demander la levée des brevets.

"La semaine de la honte pour les pays riches". Les ONG engagées contre les inégalités d’accès aux soins crient de rage. Alors que les ministres des 164 pays membres de l' (OMC) devaient se réunir à Genève du 30 novembre au 3 décembre pour aborder la crise sanitaire actuelle, l’organisme a pris la décision vendredi d’annuler cette réunion ministérielle en raison des restrictions de voyages liées au variant Omicron.

"On marche sur la tête ! C’était justement le moment d’évoquer cette crise et notamment la levée temporaire des brevets", confie Maé Kurkjian, responsable plaidoyer de l’ONG ONE. "On espérait un compromis entre l’Union européenne, l’Inde et l’Afrique du Sud", ajoute-elle. Car en effet, pour lutter efficacement contre le , associations et scientifiques appellent depuis des mois les États à se mobiliser pour obtenir la levée des brevets sur les vaccins et les traitements contre le virus. Une proposition portée par l’Inde et l’Afrique du Sud en juin dernier à l’OMC pour que chaque pays puisse produire des doses de vaccins et répondre à la demande mondiale. Aujourd’hui, près de neuf mois après le lancement du mécanisme international Covax [le dispositif cogéré par l’ONG Gavi et l’OMS qui permet de redistribuer des doses aux pays à faible revenu, NDLR] et à un an du développement du premier vaccin, seulement 3% des populations des pays les plus pauvres sont vaccinées contre environ 60% dans les pays riches.

"On l’avait prédit"

Dans un publié lundi, sept ONG dont Médecins du Monde et Action Santé Mondiale dénoncent le blocage des négociations sur la levée des brevets par les pays riches qui "privent le reste du monde d’accès aux vaccins anti-Covid ". Une colère qui s’alimente également par l’arrivée du en Afrique du Sud, potentiellement plus virulent que le Delta. "Ce scénario, on l’avait prédit depuis le début de la pandémie", s’exclame Sandra Lhote-Fernandes, responsable de plaidoyer santé pour l'association Oxfam France. "Si on ne vaccine pas l’ensemble de[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles