La bourse est fermée
  • Dow Jones

    31 509,53
    +8,85 (+0,03 %)
     
  • Nasdaq

    11 565,32
    -42,30 (-0,36 %)
     
  • Nikkei 225

    26 871,27
    +379,30 (+1,43 %)
     
  • EUR/USD

    1,0591
    +0,0032 (+0,31 %)
     
  • HANG SENG

    22 229,52
    +510,46 (+2,35 %)
     
  • BTC-EUR

    19 605,63
    -678,99 (-3,35 %)
     
  • CMC Crypto 200

    452,07
    -9,72 (-2,11 %)
     
  • S&P 500

    3 910,19
    -1,55 (-0,04 %)
     

Face au déficit de gaz russe, l’Allemagne réactive ses centrales à charbon

AFP/Archives - Daniel ROLAND

L’ancienne chancelière Merkel a trop misé sur le gaz de Vladimir Poutine. Aujourd’hui ses successeurs paient l’addition et relancent les centrales au charbon.

Il y a quelques mois, jamais l’Allemagne n’aurait pensé vivre pareille situation. Mais aujourd’hui, face à la diminution brutale des livraisons de gaz russe et à la pénurie qui menace, Berlin se retrouve coincée. Et notre voisin n’a d’autres choix que de recourir à une autre ressource, en l’occurrence le charbon dont les centrales doivent . La relance des centrales à charbon sera "une mesure à court terme", sur une période "limitée", jusqu'en 2024, a insisté lundi le porte-parole du ministère de l'Economie et du Climat, Stephan Gabriel Haufe.

Au premier trimestre de cette année, le minerai noir contribuait pour près d’un tiers de la production d’électricité allemande. Cette proportion pourrait encore augmenter lors des prochaines semaines. Ce qui serait un désastre pour le climat. "C’est amer, mais c’est indispensable pour réduire la consommation de gaz, a déclaré Robert Habeck, vice-chancelier et ministre allemand de l’Economie. Il ne faut pas se faire d’illusion, nous sommes dans une épreuve de force avec Poutine." C’est la politique d’Angela Merkel qui a conduit à cette impasse. Après la catastrophe de Fukushima le 11 mars 2011, l’ex-chancelière avait rompu avec le nucléaire et misé tout sur les renouvelables ainsi que sur l’efficacité et la sobriété énergétiques. Seul problème, les parcs photovoltaïques et les fermes éoliennes, n’étaient pas construits. En attendant, l’Allemagne a été contrainte de rouvrir les centrales à charbon. En exploitant notamment la et la houille, minerais particulièrement polluants.

Remplir les réserves

Résultat, le bilan carbone de Berlin s’est détérioré. Angela Merkel a aussi mis le turbo sur le gaz. En privilégiant le gaz russe qui coûte moins cher avec notamment les gazoducs 1 et Nord Stream 2 (ce dernier n’ayant pas encore démarré). "Les volumes de contrats à long terme signés entre la Russie et l'Allemagne courent jusqu'en 2038 et s'élèvent à 500 milliards de m3", indique Thierry Bros, professeur à Sciences Po et expert du gaz. A[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles