La bourse ferme dans 2 h 36 min

Face au Covid-19, la nécessité du leadership

latribune.fr

La pandémie qui frappe nos pays place les entreprises dans une situation critique mais elle révèle aussi leurs dirigeants. Pour un leader, le Covid-19 n'est pas entièrement une surprise. C'est la manifestation extrême d'un acronyme devenu célèbre (VUCA) et qui inclut la volatilité, l'incertitude, la complexité et l'ambiguïté, quatre traits d'une mondialisation devenue frénétique. Dans ces conditions, comment diriger ? La question se pose partout dans les milieux scientifiques, politiques, économiques. Mais nulle part elle n'est plus pressante que dans les entreprises, ces organisations bardées de modèles, de processus et d'indicateurs de performance, dans lesquelles manager est l'alpha et l'oméga.

Tension entre court terme et long terme

Les entreprises sont structurées par la tension entre court terme et long terme. Le premier est le temps du contrôle, de la répétition, du « reporting », pour produire des résultats et en apporter la preuve immédiate, ce qui conduit souvent à refaire ce que nous savons faire, au lieu d'innover. Le risque serait trop grand, sinon, d'introduire encore plus d'incertitude. Cette culture du résultat est une routine chronométrée qui peut décourager la réflexion. L'efficacité à court terme d'une organisation se mesure trop souvent à sa capacité d'agir par réflexe. A l'inverse, le long terme est le temps de  l'inconnu. Pour l'affronter, la routine et le contrôle sont inutiles. Il faut être à l'écoute, s'ouvrir aux signaux faibles, partager l'information, essayer et réessayer.

La nouvelle norme qu'est l'absence de normes

Alors comment diriger quand tout bouge autour ? Comment arbitrer entre discipline et autonomie ? Entre processus et agilité ? Le leader doit adapter l'entreprise à cette nouvelle norme qu'est l'absence de normes, pratiquer et prêcher l'agilité dans un environnement où rien n'est acquis. Il doit recruter des talents capables d'affronter des situations imprévisibles, de pratiquer une

(...) Lire la suite sur La Tribune.fr