La bourse ferme dans 7 min

Face à Trump, l'Allemagne et la France veulent se rapprocher

latribune.fr

Alors que les tensions commerciales et diplomatiques ne cessent de s'accroître, le ministre allemand de l'Économie et de l'Énergie Peter Altmaier a insisté sur la nécessité de renforcer les liens entre la France et l'Allemagne lors d'un débat organisé par l'institut Montaigne, à la Maison de la Chimie, ce jeudi 12 juillet.

À l'heure où le multilatéralisme est remis en cause par les États-Unis, les deux puissances européennes veulent affirmer leur unité. Au sommet de l'Organisation du traité de l'Atlantique Nord (Otan) qui vient de s'achever à Bruxelles, le président américain Donald Trump a déclaré qu'il était "très inapproprié" que les États-Unis payent pour la défense des Européens contre la Russie alors que le pays le plus riche d'Europe, l'Allemagne, négocie des contrats gaziers avec Moscou.

Lire aussi : Au sommet de l'OTAN, Trump accuse l'Allemagne d'être "totalement contrôlée" par la Russie

Une coopération "nécessaire"

Le multilatéralisme et la coopération sont devenus des axes prioritaires pour le ministre allemand. Lors de son intervention devant un public nombreux, il a rappelé qu'il était « extrêmement nécessaire de se mettre d'accord avec la France [...] La valeur économique des sanctions entre les États-Unis et la Chine est supérieure à celle des sanctions entre l'Europe et les États-Unis [...] Le défi pour l'Allemagne et la France est d'expliquer le monde. »

Pour le responsable allemand chrétien-démocrate, « le climat reste le plus grand défi actuellement. L'accord de Paris est une loi fondamentale de notre époque. » Sur le sommet de l'Otan, il a assuré qu'il voulait « tout faire pour renforcer l'organisation au lieu de la démanteler. » En revanche, il est resté très prudent sur le président américain rappelant que « à la différence de la Russie, Donald Trump a été élu de manière

(...) Lire la suite sur La Tribune.fr


France-Allemagne : le match démographique
France-Allemagne : qui bénéficie le plus d'une baisse de l'euro ?
France-Allemagne: aux origines du malentendu
Commerce extérieur: la nouvelle tournure du match France-Allemagne