La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 612,76
    -21,01 (-0,32 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 089,30
    -27,47 (-0,67 %)
     
  • Dow Jones

    34 935,47
    -149,06 (-0,42 %)
     
  • EUR/USD

    1,1872
    -0,0024 (-0,20 %)
     
  • Gold future

    1 812,50
    -18,70 (-1,02 %)
     
  • BTC-EUR

    34 958,00
    -478,61 (-1,35 %)
     
  • CMC Crypto 200

    955,03
    +5,13 (+0,54 %)
     
  • Pétrole WTI

    73,81
    +0,19 (+0,26 %)
     
  • DAX

    15 544,39
    -96,08 (-0,61 %)
     
  • FTSE 100

    7 032,30
    -46,12 (-0,65 %)
     
  • Nasdaq

    14 672,68
    -105,59 (-0,71 %)
     
  • S&P 500

    4 395,26
    -23,89 (-0,54 %)
     
  • Nikkei 225

    27 283,59
    -498,83 (-1,80 %)
     
  • HANG SENG

    25 961,03
    -354,29 (-1,35 %)
     
  • GBP/USD

    1,3908
    -0,0050 (-0,35 %)
     

Face à la Russie, l’Allemagne et les Etats-Unis vont faire “front commun”

·1 min de lecture

L'heure est-il au rapprochement entre les Etats-Unis et l'Allemagne ? A l'occasion de sa première visite en Allemagne, le secrétaire d'Etat américain Antony Blinken a assuré que les deux pays continueraient de faire "front commun contre toute action dangereuse ou provocatrice de la Russie". Il a cité l'épineuse question ukrainienne mais aussi "l'emprisonnement du (principal opposant russe) Alexeï Navalny ou la désinformation dans nos démocraties". Concernant le gazoduc Nord Stream 2, âpre pomme de discorde entre Washington et Berlin, Antony Blinken a réaffirmé l'hostilité de son pays à ce projet, mais exprimé l'espoir de parvenir à un compromis avec Berlin. Même son de cloche du côté du ministre allemand des Affaires étrangères Heiko Maas qui a assuré que l'Allemagne entendait s'efforcer de trouver un compromis d'ici août au plus tard.

Ce gazoduc relie la Russie à l'Allemagne via la mer Baltique sans passer par l'Ukraine. Il est soutenu par Berlin, mais très critiqué à Washington et en Europe de l'Est. "Nous sommes déterminés à voir si nous pouvons tirer quelque chose de positif d'une situation difficile dont nous avons hérité", a souligné Antony Blinken, assurant vouloir faire tout pour "un résultat final" où "la sécurité énergétique de l'Europe ne sera pas compromise". Dans les discussions avec l'Allemagne, "notre objectif reste de faire en sorte que la Russie ne puisse pas utiliser l'énergie comme un outil coercitif, comme une arme contre l'Ukraine ou contre quiconque en Europe", (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Vaccin Spoutnik V : l'OMS tire la sonnette d'alarme, la Russie cherche à rassurer
Un référendum sur l’indépendance de l’Ecosse “insensé” pour le Royaume-Uni, priorité à l'économie !
Hong Kong : pour le Royaume-Uni, la Chine fait “une démonstration glaçante de sa campagne pour faire taire l'opposition"
Nucléaire iranien : l'Allemagne ouverte à un accord
Voiture d’occasion : de lourdes peines de prisons prononcées dans l'affaire de fraude à la TVA

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles