Publicité
Marchés français ouverture 1 h 6 min
  • Dow Jones

    40 415,44
    +127,91 (+0,32 %)
     
  • Nasdaq

    18 007,57
    +280,63 (+1,58 %)
     
  • Nikkei 225

    39 619,61
    +20,61 (+0,05 %)
     
  • EUR/USD

    1,0892
    -0,0001 (-0,01 %)
     
  • HANG SENG

    17 559,13
    -76,75 (-0,44 %)
     
  • Bitcoin EUR

    60 970,54
    -1 115,32 (-1,80 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 365,44
    -39,89 (-2,84 %)
     
  • S&P 500

    5 564,41
    +59,41 (+1,08 %)
     

Les fêtes de fin d'année arrivent, attention aux faux démarcheurs

Loop Images/Universal Images Group/Getty Images

C’est une tradition bien française datant du XIXe siècle : chaque fin d’année, de nombreux professionnels, les pompiers et les facteurs notamment, sillonnent les rues de leur commune pour frapper aux portes et vendre leurs traditionnels calendriers. Ce sont des professions dont le travail est jugé essentiel au quotidien. 10, 15, 20 euros ou plus… libre à chacun de donner ce qu’il veut. Mais cette période est aussi propice à la prolifération d’escrocs en tous genres. Comme le décrit Actu Paris, la mairie de Villejuif, dans le Val-de-Marne, met déjà en garde ses concitoyens à quelques jours du début des tournées.

Sur le réseau social X, la mairie n’hésite pas à alerter : «Attention aux faux démarcheurs qui en profitent pour vendre des calendriers !» La mairie précise que, dans la ville, «il n'y a pas de collecte des éboueurs, ni des agents de la ville, ni du territoire ou d’entreprises prestataires». C’est donc clair : ni les éboueurs ni les égoutiers ou les agents de recensement de la population ne peuvent vous demander de l’argent en porte-à-porte. Si des personnes se présentant comme telles veulent vous vendre un calendrier, il s’agit donc d’escrocs.

Attention donc à ne pas leur ouvrir la porte, car depuis plusieurs années, les cas d’escroqueries de ce genre sont nombreux. Les resquilleurs peuvent rentrer chez vous sous de faux prétextes (pour des entretiens en tous genres) et vous dérober des objets de valeur ou de l’argent. Si vous n’êtes pas sûr, vous pouvez toujours demander (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Budget de la Sécurité sociale : les sénateurs tirent la sonnette d'alarme
Prix de l'électricité : vers un accord imminent entre l'Etat et EDF
French Tech : les hauts salaires ne connaissent pas la crise
Tempêtes Ciaran et Domingos : les assureurs évaluent le coût des dommages à 1,3 milliard d'euros
Lutte contre le tabagisme : ce projet de loi qui vise à assécher le marché transfrontalier