La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 600,66
    +54,17 (+0,83 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 126,70
    +30,63 (+0,75 %)
     
  • Dow Jones

    34 479,60
    +13,36 (+0,04 %)
     
  • EUR/USD

    1,2107
    -0,0071 (-0,58 %)
     
  • Gold future

    1 879,50
    -16,90 (-0,89 %)
     
  • BTC-EUR

    29 266,69
    -1 453,58 (-4,73 %)
     
  • CMC Crypto 200

    924,19
    -17,62 (-1,87 %)
     
  • Pétrole WTI

    70,78
    +0,49 (+0,70 %)
     
  • DAX

    15 693,27
    +122,05 (+0,78 %)
     
  • FTSE 100

    7 134,06
    +45,88 (+0,65 %)
     
  • Nasdaq

    14 069,42
    +49,09 (+0,35 %)
     
  • S&P 500

    4 247,44
    +8,26 (+0,19 %)
     
  • Nikkei 225

    28 948,73
    -9,83 (-0,03 %)
     
  • HANG SENG

    28 842,13
    +103,25 (+0,36 %)
     
  • GBP/USD

    1,4117
    -0,0060 (-0,42 %)
     

Féminicide de Mérignac : la mission d'inspection pointe "une série de défaillances"

·2 min de lecture

Le suivi de l'homme qui a tué sa femme à Mérignac, en Gironde, montre «une suite de défaillances». 

La mission d'inspection diligentée après qu'une femme a été tuée par son mari à Mérignac (Gironde) a pointé «une suite de défaillances» dans le suivi de ce dernier, ont annoncé mercredi les ministres de la Justice et de l'Intérieur.

A lire aussi :L’émotion après le meurtre de Chahinez, brûlée vive par son mari

La semaine dernière, dans cette ville située près de Bordeaux, un homme condamné à une peine de prison aménagée pour violences conjugales avait tiré plusieurs coups de feu sur sa femme avant de la brûler vive en pleine rue, un meurtre qui a suscité une vive émotion. Les ministères de la Justice et de l'Intérieur avaient déclenché aussitôt une mission d'inspection pour étudier, notamment, les conditions de remise en liberté et de suivi de cet homme.

Un rapport définitif le 10 juin

«La mission doit se poursuivre pour caractériser ces dysfonctionnements et proposer les initiatives propres à y remédier», a ajouté le communiqué des ministères, précisant que le rapport définitif «devrait être remis le 10 juin» et ses «conclusions rendues publiques».

Le meurtrier présumé, âgé de 44 ans et déjà emprisonné pour violences conjugales en 2020, a poursuivi dans la rue sa femme, Chahinez, mère de trois enfants. Il lui a tiré plusieurs coups de feu dans les jambes avant de l'asperger d'un liquide inflammable alors qu'elle était encore en vie et d'y mettre le feu. L'homme a ensuite mis le feu au domicile de la victime, âgée de 31 ans.

Mounir B., à la double nationalité franco-algérienne, avait été condamné le 25 juin 2020 à Bordeaux à 18 mois de prison dont neuf avec sursis pour «violences volontaires par conjoint» en récidive, sur son épouse. A la mi-mars, Chahinez avait porté plainte au commissariat de Mérignac contre son(...)


Lire la suite sur Paris Match