Publicité
La bourse ferme dans 2 h
  • CAC 40

    8 208,78
    +41,28 (+0,51 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    5 073,94
    +1,49 (+0,03 %)
     
  • Dow Jones

    39 991,50
    -12,09 (-0,03 %)
     
  • EUR/USD

    1,0867
    -0,0005 (-0,04 %)
     
  • Gold future

    2 425,30
    +7,90 (+0,33 %)
     
  • Bitcoin EUR

    61 685,18
    +206,64 (+0,34 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 367,15
    +12,74 (+0,94 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,46
    -0,60 (-0,75 %)
     
  • DAX

    18 769,63
    +65,21 (+0,35 %)
     
  • FTSE 100

    8 426,72
    +6,46 (+0,08 %)
     
  • Nasdaq

    16 701,71
    +15,74 (+0,09 %)
     
  • S&P 500

    5 304,86
    +1,59 (+0,03 %)
     
  • Nikkei 225

    39 069,68
    +282,30 (+0,73 %)
     
  • HANG SENG

    19 636,22
    +82,61 (+0,42 %)
     
  • GBP/USD

    1,2702
    -0,0004 (-0,03 %)
     

Eya retrouvée: le père et son complice ont été interpellés au Danemark lors d'un contrôle aux frontières

Eya retrouvée: le père et son complice ont été interpellés au Danemark lors d'un contrôle aux frontières

Alors que la petite Eya, 10 ans, enlevée jeudi matin par son père et un complice à Fontaine (Isère), a été retrouvée ce vendredi au Danemark, le procureur de Grenoble Éric Vaillant a donné, sur BFMTV, plus de précisions sur la recherche et l'interpellation des deux hommes.

Le magistrat a confirmé sur notre antenne que les deux individus et la petite fille - qui "va aussi bien que possible après de tels événements" - ont transité par la Suisse et l'Allemagne avant d'arriver au Danemark

"On avait des indications qui nous permettaient de savoir qu'ils sont d'abord passés par la Suisse, ensuite par l'Allemagne, et on les a retrouvés au Danemark. Au départ, on pensait qu'ils allaient plutôt aller vers le sud alors qu'ils sont montés vers le nord", a confié Éric Vaillant.

C'est d'ailleurs à ce moment que les autorités ont décidé de déclencher l'alerte enlèvement jeudi soir, qui sera levée vendredi matin. "Il fallait qu'on fasse l'alerte enlèvement car on a toujours un doute à un moment de l'enquête."

Une interpellation calme

Sur notre antenne, le procureur de Grenoble a tenu à saluer "la formidable coopération internationale" qui a permis de retrouver Eya ce vendredi "vers 14h30".

PUBLICITÉ

Les deux hommes et la petite fille ont été retrouvés, d'après les informations de BFMTV, dans la ville de Rødbyhavn, au sud-est du Danemark. Ce petit port danois est connu pour voir transiter des ferries depuis Puttgarden, au nord-est de l'Allemagne.

"D'après les messages que j'ai reçus, c'était un contrôle aux frontières et ça s'est en effet très bien passé", a ajouté Éric Vaillant.

L'interpellation du père et son complice, "un ami à lui qui vivait en France depuis un certain temps déjà", a donc été réalisée sans encombre par les forces de l'ordre danoises, même s'ils n'avaient pas l'intention de se rendre. "Le père ne s'est pas rendu du tout. Il était vraiment attendu par les services du Danemark qui étaient en alerte grâce aux informations des policiers grenoblois."

Le procureur demandera le placement en détention provisoire

Une information judiciaire avait été ouverte par le parquet de Grenoble ce vendredi à 14h des chefs de violences aggravées de trois circonstances après l'enlèvement de l'enfant de 10 ans devant son établissement scolaire.

Ces circonstances sont l'incapacité totale de travail (ITT) inférieur à 8 jours sur la mère de l'enfant et les violences sans ITT sur la petite fille pour le père de l'enfant et son complice, et soustraction par ascendant pour le père, complicité de soustraction par ascendant pour l'homme qui l'accompagne.

L'information judiciaire avait permis au juge d'instruction de délivrer des mandats d'arrêt, diffusés dans le cadre d'un mandat d’arrêt européen.

Le procureur de Grenoble a indiqué qu'il serait désormais "très facile " d'obtenir la remise des deux individus par le Danemark.

"Ils vont être remis dans les prochaines semaines au juge d'instruction de Grenoble qui les mettra en examen et le procureur que je suis demandera qu'ils soient placés en détention provisoire à leur arrivée", a-t-il conclu.

Article original publié sur BFMTV.com