La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 712,48
    +5,16 (+0,08 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 962,41
    +0,42 (+0,01 %)
     
  • Dow Jones

    34 347,03
    +152,93 (+0,45 %)
     
  • EUR/USD

    1,0400
    -0,0012 (-0,11 %)
     
  • Gold future

    1 755,00
    +9,40 (+0,54 %)
     
  • BTC-EUR

    15 931,25
    -24,17 (-0,15 %)
     
  • CMC Crypto 200

    386,97
    +4,32 (+1,13 %)
     
  • Pétrole WTI

    76,55
    -1,39 (-1,78 %)
     
  • DAX

    14 541,38
    +1,78 (+0,01 %)
     
  • FTSE 100

    7 486,67
    +20,07 (+0,27 %)
     
  • Nasdaq

    11 226,36
    -58,94 (-0,52 %)
     
  • S&P 500

    4 026,12
    -1,14 (-0,03 %)
     
  • Nikkei 225

    28 283,03
    -100,07 (-0,35 %)
     
  • HANG SENG

    17 573,58
    -87,32 (-0,49 %)
     
  • GBP/USD

    1,2074
    -0,0040 (-0,33 %)
     

Les exportations allemandes en baisse

Ingo Joseph/Pexels

Les exportations et les importations en baisse. Au mois de septembre, les exportations allemandes ont reculé de 0,5% sur un mois, notamment vers l'Union européenne (UE), où la croissance a été affaiblie par la guerre en Ukraine, selon des chiffres officiels publiés mercredi. Au total, la première économie européenne a exporté pour 134,5 milliards d'euros de biens, en données corrigées des variations saisonnières et de calendrier, a indiqué l'Office de statistique Destatis dans un communiqué. Sur un an, l'indicateur très suivi pour l'économie allemande grimpe de 20,3%.

Les importations ont elles reculé de 2,3% en septembre sur un mois, à 130,8 milliards d'euros, d'où il ressort un solde commercial excédentaire de 3,7 milliards d'euros. Les échanges commerciaux ont sensiblement ralenti avec les pays de l'UE, de 1,7 % pour les exportations et de 1,2% côté importations, conséquence de la crise de l'énergie liée à la guerre en Ukraine, qui pèse sur la production. Avec 14,5 milliards d'euros de marchandises achetées "made in Germany", soit une hausse de 5,6% sur un mois, les Etats-Unis sont restés en septembre le premier pays client de l'Allemagne.

Les exportations vers la Chine ont elles seulement reculé de 2,0% à 8,9 milliards d'euros, sur fond de politique zéro-Covid menée par Pékin qui a amené des confinements à répétition dans de nombreuses villes chinoises. La Chine reste le premier fournisseur de biens pour l'Allemagne, avec une hausse de 5,4% sur un mois, à 16,7 milliards d'euros. (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Aldi : voici où et quand ouvriront les 24 prochains magasins
Tom&Josette installe ses crèches dans les maisons de retraite
Matières premières : vers une nouvelle baisse globale des cours ?
Confinement en Chine autour d'une des plus grosses usines Apple
Son entreprise accompagne les citoyens à être plus écolos