Marchés français ouverture 1 h 34 min

Expo universelle 2025 : un budget à 3,5 milliards mais sans argent public, promis

L’équipe à l’origine de la candidature française pour l’Exposition universelle de 2025 assure que le contribuable n’aura pas à verser un euro. En tout cas en ce qui concerne le “village global” qui serait installé sur le plateau de Saclay, au sud de Paris.

Qui de la France, le Japon, la Russie ou l’Azerbaïdjan accueillera l’Exposition universelle en 2025 ? La réponse ne sera connue qu’en novembre 2018. En attendant, le dossier visant à faire de Paris-Saclay la ville hôte a été déposé jeudi dernier au bureau international des expositions. Et pour remporter le match, l’association ExpoFrance 2025, dirigée par Jean-Christophe Fromantin, a prévu un budget de 3,5 milliards d’euros. Et promet de ne pas toucher aux fonds publics.

Concernant le “village global” qui serait installé à Paris-Saclay, l’équipe qui porte la candidature tricolore compte sur deux types d’apports. “L’économie éphémère des pavillons” d’abord, comme nous l’explique le maire de Neuilly, avec des recettes issues de la billetterie principalement. Ce dernier table sur une fréquentation de 40 millions visiteurs. Et en second lieu, une concession pour la construction du gigantesque globe qui trônerait au centre du “village global”. Les organisateurs ont l’ambition de faire de cet édifice - qui devrait coûter 1 milliard d’euro - un nouveau monument pérenne à l’image de la Tour Eiffel. Le concessionnaire jouirait ainsi de 20 hectares et de 50 ans pour amortir son investissement. En espérant que l’attraction rencontra son public et que l’Etat n’aura pas besoin de voler à son secours comme ce fut le cas pour le Stade de France ou le stade du Mans, par exemple.

Des aménagements autour de Saclay déjà prévus

Si l’installation de l’Exposition universelle en elle-même ne demande pas d’argent public, il n’en est pas exactement de même en ce qui concerne les infrastructures franciliennes, sans lesquelles Paris-Saclay ne pourrait pas accueillir autant de visiteurs. Toutefois, ces aménagements étant déjà programmés, ils sont “considérés comme neutres dans le modèle économique”, précise le document de candidature (voir image ci-dessous). (...) Cliquez ici pour voir la suite