Publicité
Marchés français ouverture 3 h 22 min
  • Dow Jones

    37 983,24
    -475,86 (-1,24 %)
     
  • Nasdaq

    16 175,09
    -267,11 (-1,62 %)
     
  • Nikkei 225

    39 114,19
    -409,36 (-1,04 %)
     
  • EUR/USD

    1,0654
    +0,0008 (+0,07 %)
     
  • HANG SENG

    16 580,98
    -140,71 (-0,84 %)
     
  • Bitcoin EUR

    61 326,01
    +1 956,91 (+3,30 %)
     
  • CMC Crypto 200

    885,54
    0,00 (0,00 %)
     
  • S&P 500

    5 123,41
    -75,65 (-1,46 %)
     

EXPO. Des grutiers aux chimistes, les métiers de la restauration de Notre-Dame de Paris

Une exposition fait l’inventaire des métiers impliqués dans le chantier de restauration de la cathédrale. L’artisan le plus traditionnel côtoie la high-tech, en même temps que tout un volet scientifique.

Ils sont grutiers, charpentiers, échafaudeurs, cordistes, maçons et tous participent à la restauration de Notre-Dame de Paris. Certains étaient même là dès le lendemain de l’incendie qui a en partie détruit la cathédrale mi-avril 2019. Pour démonter l’échafaudage détruit qui ceinturait la flèche en cours de restauration au moment du sinistre, pour consolider l’édifice fragilisé par la perte de son toit et l’effondrement de deux voûtes, ou encore pour déposer les vitraux.

C’est à tous les métiers impliqués dans ce chantier que se consacre la petite exposition "Notre-Dame de Paris : au cœur du chantier", aménagée sous le parvis, dans l’espace autrefois occupé par le parking souterrain rue de la Cité. Appelé logiquement "Espace Notre-Dame", il accueille également l’expérience en réalité virtuelle Eternelle Notre-Dame.

Pléthore de scientifiques répartis en groupes de travail

Quelques vestiges sont présentés derrière des vitrines - des restes carbonisés de la charpente, un pan de toiture en plomb fondu issu de la flèche, une tête d’ange polychrome en calcaire - mais l’essentiel du parcours concerne le rôle des maîtres verriers, tailleurs de pierres, experts forestiers et autres facteurs d’orgue, qui côtoient pléthore de scientifiques répartis en groupes de travail thématiques.

Un morceau de la toiture en plomb de la flèche de Notre-Dame de Paris, complètement distordu par la chaleur de l\'incendie. Crédit : Romaric Toussaint / Etablissement public Rebâtir Notre-Dame de Paris
Un morceau de la toiture en plomb de la flèche de Notre-Dame de Paris, complètement distordu par la chaleur de l\'incendie. Crédit : Romaric Toussaint / Etablissement public Rebâtir Notre-Dame de Paris

Un morceau de la toiture en plomb de la flèche de Notre-Dame de Paris, complètement distordu par la chaleur de l'incendie. Crédit : Romaric Toussaint/ Etablissement Public Rebâtir Notre-Dame de Paris

PUBLICITÉ

Car, même si cette coexistence n’a pas été facile, le chantier de restauration se double d’un vaste chantier scientifique. C’est même par lui que s’ouvre l’exposition, mettant à l’honneur archéologues, acousticiens, experts en modélisation numérique ou historiens, et les découvertes faites par ceux-ci. Il y a notamment les sarcophages en plomb trouvés sous la croisée du transept, des sculptures issues de l'ancien jubé de la cathédrale ou d’énormes agrafes en fer dans la pierre.

Des décombres comme ves[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi