La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 097,21
    +1,22 (+0,02 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 178,01
    +4,03 (+0,10 %)
     
  • Dow Jones

    33 978,08
    +28,67 (+0,08 %)
     
  • EUR/USD

    1,0874
    -0,0018 (-0,16 %)
     
  • Gold future

    1 943,90
    -2,80 (-0,14 %)
     
  • BTC-EUR

    21 120,44
    -155,00 (-0,73 %)
     
  • CMC Crypto 200

    526,66
    +9,65 (+1,87 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,38
    -1,63 (-2,01 %)
     
  • DAX

    15 150,03
    +17,18 (+0,11 %)
     
  • FTSE 100

    7 765,15
    +4,04 (+0,05 %)
     
  • Nasdaq

    11 621,71
    +109,30 (+0,95 %)
     
  • S&P 500

    4 070,56
    +10,13 (+0,25 %)
     
  • Nikkei 225

    27 382,56
    +19,81 (+0,07 %)
     
  • HANG SENG

    22 688,90
    +122,12 (+0,54 %)
     
  • GBP/USD

    1,2395
    -0,0012 (-0,10 %)
     

Explosion à Beyrouth : Après treize mois de suspension, l’enquête reprend

justice - Le juge libanais chargé de l’enquête a décidé d’inculper huit personnes, dont deux hauts responsables de sécurité

Les pressions politiques n’auront pas suffi à décourager le juge en charge de l’enquête sur l’explosion au port de Beyrouth de 2020. Tarek Bitar a repris, ce lundi, son travail après une suspension de treize mois et décidé d’inculper deux hauts responsables de sécurité. « Le juge Tarek Bitar a décidé de reprendre l’enquête » sur cette énorme explosion, qui a fait, le 4 août 2020, plus de 200 morts et 6.500 blessés et ravagé des quartiers entiers de la capitale libanaise, a indiqué à l’AFP un responsable judiciaire.

Le magistrat a décidé d’inculper huit personnes, dont deux hauts responsables de sécurité, le directeur de la Sûreté générale, Abbas Ibrahim et le chef de la Sûreté d’Etat, Tony Saliba, a ajouté ce responsable qui a requis l’anonymat, sans préciser, dans l’immédiat, de quoi elles ont été inculpées. Il a par contre ordonné de libérer cinq personnes, dont l’ancien directeur des Douanes Chafic Merhi, toutes arrêtées depuis le drame.

L’explosion a été déclenchée dans un entrepôt abritant des centaines de tonnes de nitrate d’ammonium stockées sans précaution. Elle a été imputée par une grande partie de la population à la corruption et la négligence de la classe dirigeante.

Série de poursuites

Avant la suspension de l’enquête en décembre 2021, le juge Bitar a(...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Explosion à Beyrouth : Le juge chargé de l’enquête émet un mandat d’arrêt contre un ancien ministre
Liban : Six morts dans une manifestation contre l’enquête sur l’explosion au port de Beyrouth
Liban : Une nouvelle partie des silos du port de Beyrouth s’effondre