La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 570,19
    -52,40 (-0,79 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 130,84
    -39,03 (-0,94 %)
     
  • Dow Jones

    34 584,88
    -166,44 (-0,48 %)
     
  • EUR/USD

    1,1732
    -0,0040 (-0,34 %)
     
  • Gold future

    1 753,90
    -2,80 (-0,16 %)
     
  • BTC-EUR

    41 409,21
    +305,73 (+0,74 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 193,48
    -32,05 (-2,62 %)
     
  • Pétrole WTI

    71,96
    -0,65 (-0,90 %)
     
  • DAX

    15 490,17
    -161,58 (-1,03 %)
     
  • FTSE 100

    6 963,64
    -63,84 (-0,91 %)
     
  • Nasdaq

    15 043,97
    -137,96 (-0,91 %)
     
  • S&P 500

    4 432,99
    -40,76 (-0,91 %)
     
  • Nikkei 225

    30 500,05
    +176,71 (+0,58 %)
     
  • HANG SENG

    24 920,76
    +252,91 (+1,03 %)
     
  • GBP/USD

    1,3737
    -0,0059 (-0,43 %)
     

Explorateur, un métier de survie à la conquête de découvertes scientifiques

·2 min de lecture

MÉTIERS HORS-NORMES (4/4) - Les explorateurs modernes ont une caméra Go Pro, des GPS, et des sponsors derrière eux. Mais, au fait, comment font-ils pour gagner leur vie ?

Depuis les grandes expéditions du commandant Cousteau, ou encore du navigateur Jean-Louis Étienne, l’ambition d’explorer les continents lointains continue de pousser des aventuriers au départ. Loin du tourisme de masse, quelques explorateurs maintiennent l’espoir de trouver des endroits où l’homme n’a encore jamais mis le pied. S’il reste peu de territoires vierges — et il en existe quelques-uns, sur les cartes maritimes, par exemple — , certaines régions du monde . Des plaines gelées de l’Antarctique aux forêts primaires de Tasmanie, des milliers d’espèces d’insectes, ou de microbes, restent inconnus de nous. Sans compter les grottes souterraines, et les profondeurs sous-marines, où vivent la plupart des espèces inconnues, estimées à plusieurs dizaines de milliers dans le monde. Mais encore faut-il prendre le temps d’aller à leur rencontre...

C’est le choix fait par une poignée d’hommes et de femmes, qui consacrent leur vie à monter des expéditions scientifiques dans le but de récolter des informations à leur sujet. Pas de diplôme, ni de trajectoire linéaire, pour ces professionnels de l'improvisation. Beaucoup ont commencé par leurs propres aventures. “Je faisais partie des gens qui partaient avec des étoiles dans les yeux et qui ne rentraient que pour repartir”, se souvient l’un d’eux, Christian Clot, auteur de plusieurs expéditions remarquées dans la Cordillère de Darwin (Chili), qui partit faire le tour du Népal à 27 ans, après une courte carrière de cascadeur. “Au départ, on peut avoir tendance à rechercher l‘exploit sportif, pour se prouver qu’on en est capable, raconte l’explorateur suisse. Mais, avec le temps, on finit par comprendre qu’il y a plus à rapporter de ses voyages”.

L'esprit de conquête

Passionné par la survie en milieu extrême et l’adaptation du cerveau à des conditions difficiles, Christian Clot s’est très tôt rapproché du monde scientifique pour mener à bien des expéditions plus poussées. “Être explorateur, ce n’est pas forcément faire une pr[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles