La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 570,19
    -52,40 (-0,79 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 130,84
    -39,03 (-0,94 %)
     
  • Dow Jones

    34 584,88
    -166,44 (-0,48 %)
     
  • EUR/USD

    1,1732
    -0,0040 (-0,34 %)
     
  • Gold future

    1 753,90
    -2,80 (-0,16 %)
     
  • BTC-EUR

    40 389,55
    -1 186,34 (-2,85 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 193,48
    -32,05 (-2,62 %)
     
  • Pétrole WTI

    71,96
    -0,65 (-0,90 %)
     
  • DAX

    15 490,17
    -161,58 (-1,03 %)
     
  • FTSE 100

    6 963,64
    -63,84 (-0,91 %)
     
  • Nasdaq

    15 043,97
    -137,96 (-0,91 %)
     
  • S&P 500

    4 432,99
    -40,76 (-0,91 %)
     
  • Nikkei 225

    30 500,05
    +176,71 (+0,58 %)
     
  • HANG SENG

    24 920,76
    +252,91 (+1,03 %)
     
  • GBP/USD

    1,3737
    -0,0059 (-0,43 %)
     

Expériences sans gravité : qu'est-ce que la prochaine mission de réapprovisionnement va amener aux astronautes ?

·2 min de lecture

Northrop Grumman, conglomérat dont les activités tournent autour de l’aéronautique et de la défense, s’apprête à lancer sa 16e mission de réapprovisionnement vers la Station spatiale internationale. Le mardi 10 août à 17 h 56 EDT (21 h 56 à Paris), le lanceur Antares enverra le cargo spatial Cygnus depuis Wallops, la seule base de lancement appartenant à la Nasa et exploitée par elle, située sur la côte est de la Virginie. Prochain arrêt, la Station spatiale internationale ! Ce sont Megan McArthur et Thomas Pesquet qui accueilleront la livraison, prévue pour le 12 août à 6 h 10 EDT (12 h 10 à Paris).

La mission apporte entre autres du matériel scientifique pour des dizaines d’expériences, comme l'explique la Nasa. Voici quelques exemples des projets de recherche qui arriveront bientôt sur la station.

Des constructions à base de ressources extra-planétaires

Dans le cadre de l’étude Redwire Regolith Print (RRP), les scientifiques testeront l’impression 3D dans l’espace en utilisant des matériaux simulant ceux trouvés au sol lunaire ou martien. Ils détermineront ainsi s’il est possible d’utiliser les ressources trouvées à la surface des planètes, par exemple pour des constructions. Dans le futur, ce processus pourrait permettre de bâtir des structures utiles pour de futures explorations, telles que des habitations sur certaines planètes. En évitant d'avoir à transporter les ressources terrestres à travers l'espace, les résultats de cette recherche pourraient alléger et simplifier le futur de la colonisation spatiale.

Howie Schulman, chef du projet Redwire, emballe le matériel pour sa livraison vers l'espace. © Redwire Space, Nasa
Howie Schulman, chef du projet Redwire, emballe le matériel pour sa livraison vers l'espace. © Redwire Space, Nasa

Une expérience éducationnelle

Lors du projet Blob, en collaboration avec le Centre national d’études spatiales (Cnes) et le Centre national de la recherche scientifique (CNRS), Thomas Pesquet et des élèves français mèneront parallèlement les mêmes expériences. Elles se feront sur un « blob » ou Physarum polycephalum, une créature intrigante,...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles