La bourse est fermée

Exercice 2019 : Fraport augmente son revenu et ses résultats d'exploitation

Tous les objectifs financiers de 2019 ont été atteints – D'importantes mesures de réduction des coûts sont mises en œuvre au cours de l'exercice en cours – Les perspectives se sont assombries dans un contexte d'incertitude croissante concernant l'épidémie de coronavirus

FRANCFORT, Allemagne, 13 mars 2020 /PRNewswire/ -- Fraport AG revient sur un exercice financier 2019 positif (clos le 31 décembre). Fraport a atteint tous les objectifs financiers pour 2019, malgré un environnement de marché de plus en plus difficile vers la fin de l'année. En outre, l'épidémie de coronavirus a touché massivement l'industrie aéronautique au cours des dernières semaines. Par conséquent, il n'est actuellement pas possible de fournir des perspectives commerciales fiables pour 2020. Dans l'ensemble, le conseil exécutif de Fraport prévoit une baisse significative des résultats du groupe pour l'exercice en cours.

Le Dr Stefan Schulte, président du conseil d'administration de Fraport, a déclaré : « Après de nombreuses années de forte croissance, l'industrie aéronautique se trouve aujourd'hui dans une grave crise. À ce stade, il n'est pas encore possible de prévoir quand la crise prendra fin. Avant même l'épidémie de coronavirus, notre société évoluait dans un environnement de marché plus difficile. Au cours du dernier trimestre 2019, notre entreprise a été affectée par un certain nombre de facteurs négatifs, notamment le ralentissement économique, des incertitudes géopolitiques plus importantes, la consolidation des offres de vols et la faillite de compagnies aériennes et de voyagistes. Malgré ces facteurs négatifs, notre groupe a réalisé une solide performance en atteignant tous ses objectifs financiers en 2019. Cela a également été largement possible grâce à notre portefeuille international diversifié. »

Objectifs de revenu et de bénéfices atteints

Au cours de l'exercice 2019, le chiffre d'affaires du groupe Fraport a augmenté de 6,5 % pour atteindre environ 3,7 milliards d'euros. Après un ajustement du revenu lié aux dépenses en capital pour les mesures d'expansion (basé sur l'IFRIC 12), le chiffre d'affaires du groupe a augmenté de 4,5 % pour atteindre près de 3,3 milliards d'euros. Cette augmentation peut être principalement attribuée aux performances de trafic globalement positives réalisées dans l'ensemble du groupe. En particulier, les contributions considérablement plus élevées à la croissance du revenu provenaient de l'aéroport de Francfort, où est basé Fraport, ainsi que des filiales de la société Fraport Greece, Fraport USA et Lima (Pérou).

Le résultat d'exploitation (BAIIA du groupe) a augmenté de 4,5 % pour atteindre près de 1,2 milliard d'euros. Cela inclut un effet ponctuel positif de 47,5 millions d'euros, résultant de la première application de la norme IFRS 16. La norme internationale d'information financière IFRS 16 obligatoire a établi de nouvelles règles pour la comptabilisation des baux, ce qui affecte spécifiquement la comptabilisation des contrats de location conclus par Fraport USA. En raison d'une hausse de l'amortissement et de la dépréciation, le BAII du groupe a chuté de 3,5 % en glissement annuel, pour atteindre 705 millions d'euros.

Le résultat du groupe (bénéfice net) a chuté de 10,2 % pour atteindre 454,3 millions d'euros en glissement annuel au cours de la période considérée. Le déclin peut être principalement attribué à la baisse des « autres revenus d'exploitation » par rapport à l'exercice 2018, lorsque cet élément a été stimulé par un revenu supplémentaire issu de la vente de la participation de Fraport dans Flughafen Hannover-Langenhagen Gmbh (entraînant une augmentation de 75,9 millions d'euros des résultats du groupe pour 2018). Ajustés pour tenir compte de cet effet ponctuel, les résultats du groupe ont enregistré une croissance sous-jacente d'environ 24 millions d'euros ou près de 6 % en 2019 (sur la base des résultats ajustés du groupe d'environ 430 millions d'euros en 2018).

Le flux de trésorerie d'exploitation a augmenté de 150 millions d'euros, soit 18,7 % en glissement annuel, pour atteindre 952,3 millions d'euros. Cette augmentation résulte des performances d'exploitation positives générées dans l'ensemble du groupe, ainsi que de l'application de la norme IFRS 16 et d'une amélioration du fonds de roulement. Comme prévu, le flux de trésorerie disponible a chuté à moins 373,5 millions d'euros, reflétant les importantes dépenses en capital à l'aéroport de Francfort et les aéroports du groupe Fraport dans le monde entier.

Les aéroports du portefeuille international de Fraport enregistrent des résultats de trafic mitigés

En 2019, l'aéroport de Francfort (FRA), qui abrite le siège de Fraport, a atteint un nouveau record de trafic annuel, avec plus de 70,5 millions de passagers voyageant à travers la plus grande plaque tournante aérienne d'Allemagne. Cela représente une augmentation de 1,5 % par rapport à 2018. La plupart des aéroports du groupe Fraport à l'échelle mondiale ont également enregistré une croissance du trafic en 2019. Au sommet du tableau figurent l'aéroport d'Antalya (AYT) en Turquie (en hausse de 10,0 % avec plus de 35,5 millions de passagers), l'aéroport de Pulkovo (LED) à Saint-Pétersbourg, en Russie (en hausse de 8,1 % avec 19,6 millions de passagers) et l'aéroport de Lima (LIM) au Pérou (en hausse de 6,6 % avec 23,6 millions de passagers). Cependant, l'économie mondiale et les mesures de consolidation actuelles des compagnies aériennes ont également eu un impact sur les aéroports du portefeuille international de Fraport. En particulier, les aéroports du groupe en Slovénie et en Bulgarie ont enregistré des baisses de trafic significatives, en particulier au cours du second semestre 2019.

Perspective incertaine – Des mesures de réduction des coûts rapidement mises en œuvre

Au cours des dernières semaines, l'épidémie de coronavirus a entraîné des annulations massives de vols et une très faible demande dans le trafic intercontinental et européen. En février 2020, le trafic de passagers de l'aéroport de Francfort a chuté de 4 % dans l'ensemble. La tendance négative s'est considérablement accélérée au cours du mois, le trafic de passagers ayant diminué de 14,5 % au cours de la dernière semaine de février. Le nombre de passagers a même chuté d'environ 30 % au cours de la première semaine de mars 2020.

Fraport a lancé un certain nombre de mesures de réduction des coûts pour contrecarrer la situation. Tous les coûts font maintenant l'objet d'un examen rigoureux, étant autorisées seulement les dépenses essentielles aux opérations commerciales. Fraport AG a essentiellement suspendu l'embauche de nouveau personnel. Le roulement régulier du personnel sera également utilisé pour réduire les dépenses de personnel. Les employés opérationnels ont été invités à réorganiser les périodes de travail, voire à les reporter jusqu'à l'été ou l'automne. En outre, les employés ont bénéficié de congés volontaires non rémunérés ou d'heures de travail temporairement réduites. Un aménagement pour du chômage partiel est en cours de préparation.

Le PDG M. Schulte a déclaré : « Nous devons supposer que la forte baisse des volumes du trafic aérien se poursuivra au cours des prochaines semaines et des prochains mois. Dans le même temps, nous ne sommes pas en mesure de prévoir de manière fiable l'ampleur et la durée de ce développement. Par conséquent, nous ne pouvons pas fournir d'orientations détaillées pour l'ensemble de l'année 2020. En raison de notre responsabilité vis-à-vis de nos employés et de l'entreprise dans son ensemble, il est désormais vital d'ajuster le déploiement du personnel à la demande réduite, aussi rapidement que possible et de manière socialement responsable. Nous devons réduire nos coûts variables, dans la mesure du possible. »

Sans l'épidémie de coronavirus, Fraport AG s'attendait à ce que les performances de trafic de l'aéroport de Francfort pour 2020 restent à peu près au même niveau qu'en 2019. Compte tenu de l'évolution actuelle, on peut s'attendre à une baisse significative du nombre de passagers à FRA pour l'ensemble de l'année. Cela entraînera également un recul marqué du revenu du groupe pour l'aéroport de Francfort. Le conseil d'administration prévoit actuellement que la perte de trafic à FRA se traduira par un effet EBITDA négatif d'environ 10 à 14 euros par passager manquant.

En outre, l'impact de l'épidémie de coronavirus sur le trafic de passagers dans les autres aéroports du groupe Fraport est actuellement imprévisible et pourrait avoir des effets modérateurs supplémentaires sur le revenu du groupe (ajusté pour l'IFRIC 12) et d'autres chiffres financiers clés. Dans l'ensemble, le conseil d'administration prévoit que le BAIIA, le BAII et le résultat du groupe (bénéfice net) diminueront considérablement au cours de l'exercice complet. Néanmoins, le conseil exécutif a l'intention de maintenir un dividende stable de 2,00 € par action pour l'exercice fiscal 2020.

Pour de plus amples informations sur Fraport AG, veuillez cliquer ici.

Fraport AG
Torben Beckmann 
Communication d'entreprise 
Relations avec les médias 
60547 Francfort, Allemagne
Téléphone : +49 69 690 70553
E-mail : t.beckmann@fraport.de 
Site Internet : www.fraport.com 
Facebook : www.facebook.com/FrankfurtAirport