Exel Industries: 'grand intérêt pour l'Amérique du Nord'.

COURS LIÉS

SymboleCoursVariation
EXE.PA59,60-1,29
BELI.PA28,96-1,13

(CercleFinance.com) - Guerric Ballu, directeur général d'Exel Industries (Paris: FR0004527638 - actualité) , groupe spécialisé dans la conception, la fabrication et la commercialisation de pulvérisateurs destinés aux marchés agricole, industriel (transport, métallurgie, industries du plastique et du bois) et au grand public, répond aux questions de Cercle Finance sur les chiffres et la stratégie de la société.

Cercle Finance: Le (Paris: FR0000072399 - actualité) groupe a publié des résultats solides au titre de l'exercice 2011/2012. Comment expliquer ces performances dans un contexte de crise?

Guerric Ballu: Exel Industries présente de beaux résultats pour l'exercice écoulé, marqués par un résultat net multiplié par deux, un résultat opérationnel courant en hausse de 64% et un chiffre d'affaires historique de 525,3 millions d'euros, en croissance presque exclusivement organique de 22%.

Tant l'activité matériaux que l'activité végétaux ont contribué à cette progression, tandis que la croissance à l'international a atteint 21% contre 24% sur le marché français.

Le secteur automobile hors Europe et la demande du marché agricole ont soutenu les résultats annuels.

D'autre part, nous terminons l'exercice 2011/2012 avec des fonds propres qui représentent 50% du total du bilan et une trésorerie nette positive de 4,7 millions d'euros.

Les bonnes performances du groupe se sont poursuivies au premier trimestre 2012/2013. Le chiffre d'affaires de la période pour la protection des végétaux s'inscrit à 86,8 millions d'euros, en croissance de 33,7%, grâce entre autres aux acquisitions d'Agrifac en juillet 2012 et de Hozelock en octobre dernier.

Dans la protection des matériaux, le chiffre d'affaires recule de 6,5% à 40,1 millions, en raison d'un report sur un projet automobile d'environ cinq millions d'euros.

Pour l'ensemble de l'exercice 2012/2013, nous anticipons des résultats stables ou légèrement supérieurs à ceux de l'an passé. Nous disposons d'une bonne visibilité sur les prochains mois mais restons tributaires de l'environnement économique.

Le maintien du niveau élevé du prix des céréales et les nouvelles normes environnementales devraient favoriser une décision de renouvellement des pulvérisateurs de nos clients agriculteurs. A l'inverse, nous observons un tassement des prises de commandes issues du secteur automobile sur les dernières semaines.

CF: Parlez-nous de la stratégie du groupe à l'international.

GB: La couverture géographique d'Exel Industries nous paraît pertinente à l'heure actuelle mais bien évidemment, notre stratégie ambitieuse de développement nous conduit à réfléchir à des implantations ailleurs dans le monde.

Le groupe, présent sur tous les continents, compte aujourd'hui 26 filiales et vient d'ouvrir un site de production et de commercialisation en Russie, ainsi qu'un bureau au Japon. Nous considérons l'opportunité de nous renforcer en Chine.

Par ailleurs, nous portons un grand intérêt à l'Amérique du Nord, région du monde au très fort potentiel. Nous avons pour objectif d'accroître de manière significative notre part de marché dans la protection des végétaux dans les années qui viennent.

Pour pénétrer le marché, nous présenterons des produits différents des concurrents déjà implantés outre-Atlantique, aux châssis plus robustes et dotés d'une technologie européenne de pointe.

Pour développer notre croissance à l'international, nous pourrions réaliser une ou plusieurs opérations de croissance externe.

Nous accordons une grande importance au prix de potentielles acquisitions, qui se doit d'être juste. Nos cibles sont des entreprises industrielles internationales opérant dans nos métiers, réalisant entre 20 et 200 millions d'euros de chiffre d'affaires, proposant des produits innovants complémentaires à ceux d'Exel Industries.

Les entreprises patrimoniales, entrant dans le cadre de nos valeurs, attirent souvent notre attention.

CF: Justement, en quoi la gestion patrimoniale d'Exel Industries peut constituer un véritable atout à vos yeux?

GB: Mon père [le Président du groupe], mes frères et moi-même adoptons une gestion à la fois prudente et ambitieuse, fondée sur une stratégie de long-terme.

Nous entendons faire de la croissance, maîtriser l'endettement, assurer la stabilité ainsi que la pérennité du groupe, dans le but de transmettre le patrimoine aux générations futures.

Copyright (c) 2012 CercleFinance.com. Tous droits réservés.