La bourse ferme dans 4 h 34 min
  • CAC 40

    6 604,20
    +1,66 (+0,03 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 108,70
    -3,63 (-0,09 %)
     
  • Dow Jones

    33 876,97
    +586,89 (+1,76 %)
     
  • EUR/USD

    1,1898
    -0,0027 (-0,23 %)
     
  • Gold future

    1 785,30
    +2,40 (+0,13 %)
     
  • BTC-EUR

    26 679,73
    -872,98 (-3,17 %)
     
  • CMC Crypto 200

    760,33
    -90,01 (-10,59 %)
     
  • Pétrole WTI

    73,15
    -0,51 (-0,69 %)
     
  • DAX

    15 594,18
    -9,06 (-0,06 %)
     
  • FTSE 100

    7 080,35
    +18,06 (+0,26 %)
     
  • Nasdaq

    14 141,48
    +111,10 (+0,79 %)
     
  • S&P 500

    4 224,79
    +58,34 (+1,40 %)
     
  • Nikkei 225

    28 884,13
    +873,20 (+3,12 %)
     
  • HANG SENG

    28 309,76
    -179,24 (-0,63 %)
     
  • GBP/USD

    1,3888
    -0,0045 (-0,33 %)
     

EXCLUSIF. 4 fédérations de commerçants demandent l'interdiction du Black Friday

·1 min de lecture

Voici la tribune de Francis Palombi, président de la Confédération des commerçants de France (CDF), Jacques Ehrmann, président du Conseil national des centres commerciaux (CNCC), Jean-Claude Delorme, président de la Fédération française des associations de commerçants (FFAC) et Jean-Pierre Lehmann, président de la Fédération nationale des centres-villes "Vitrines de France" (FNCV) : "Tous ici réunis, pour la première fois et de manière inédite, nous, représentants de milliers d’entreprises et d’enseignes de toutes tailles et tous lieux, d’artisans, de travailleurs indépendants, d’associations, d’organismes consulaires, vous alertons du grand danger dans lequel se trouve le commerce de France.

C’est le fait des nouvelles mesures de confinement, dont nous ne contestons nullement la légitimité sur le plan sanitaire. Mais surtout, et c’est bien plus grave, de ce que les dispositions prises pour juguler la propagation du virus ne font qu’accroître la scandaleuse inégalité de traitement préexistante entre les commerçants physiques et les marchands du web, au péril des premiers et au profit exclusif des seconds.

"

Les grandes plateformes mondiales de vente en ligne redoublent désormais de propagande pour attirer les clients, nos clients

"

En effet, en plaçant les magasins sous embargo, le gouvernement leur a imposé des restrictions drastiques qui, en dépit de l’appel du Premier ministre aux Français à 'décaler leurs achats', encouragent surtout nos concitoyens à les effectuer sur les...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles