Marchés français ouverture 8 h 52 min
  • Dow Jones

    34 152,01
    +239,61 (+0,71 %)
     
  • Nasdaq

    13 102,55
    -25,55 (-0,19 %)
     
  • Nikkei 225

    28 868,91
    -2,87 (-0,01 %)
     
  • EUR/USD

    1,0173
    +0,0008 (+0,08 %)
     
  • HANG SENG

    19 830,52
    -210,38 (-1,05 %)
     
  • BTC-EUR

    23 524,15
    -268,04 (-1,13 %)
     
  • CMC Crypto 200

    569,15
    -2,76 (-0,48 %)
     
  • S&P 500

    4 305,20
    +8,06 (+0,19 %)
     

Eutelsat : le mariage avec OneWeb ne convainc pas

La guerre des étoiles est lancée. Le troisième opérateur mondial de satellites a signé un protocole d’accord en vue de prendre le contrôle de son concurrent britannique OneWeb. Concrètement, les actionnaires de OneWeb devront apporter leur participation au Français en échange de 230 millions d’actions Eutelsat nouvellement émises. Une transaction qui valorise OneWeb de 3,3 milliards d’euros, impliquant une valeur de 12 euros par action Eutelsat. Cette fusion n’est pas du goût des investisseurs qui doutent de la robustesse de OneWeb sauvé in extremis par le gouvernement britannique et un fonds indien en mars 2020, et qui affiche toujours un profil risqué. Par ailleurs, les actionnaires d’Eutelsat seront privés de dividende pour les exercices 2022-2023 et 2023-2024. Le titre Eutelsat s’est donc écroulé de plus de 30% en deux séances, touchant un plus-bas historique. Cette opération donnerait naissance à un géant européen de l’internet haut débit depuis l’espace, capable de concurrencer les projets de constellation de mini-satellites d'Elon Musk (Starlink) ou celui à venir de Jeff Bezos (Kuiper). Le créneau des constellations de satellites en orbite basse est au cœur de cette bataille. Un nouveau marché estimé à 16 milliards de dollars à l'horizon 2030 et destiné à apporter la connexion internet dans les zones reculées qui n'auront jamais la fibre terrestre. Le rapprochement entre Eutelsat et OneWeb fait suite à un mouvement de consolidation, qui a démarré avec le rachat du britannique Inmarsat par l’américain Viasat fin 2021 pour 4 milliards de dollars. Le milliardaire Patrick Drahi avait également fait une offre en septembre 2021 sur Eutelsat mais sa proposition à 12,10 euros par action avait été rejetée. Pour l’instant, les investisseurs doutent de la capacité d’Eutelsat à pouvoir rivaliser avec les champions américains sur le marché de la connectivité spatiale, Cliquez ici pour lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles