Publicité
Marchés français ouverture 7 h 43 min
  • Dow Jones

    39 069,59
    +4,29 (+0,01 %)
     
  • Nasdaq

    16 920,79
    +184,79 (+1,10 %)
     
  • Nikkei 225

    38 900,02
    +253,91 (+0,66 %)
     
  • EUR/USD

    1,0862
    +0,0002 (+0,02 %)
     
  • HANG SENG

    18 827,35
    +218,41 (+1,17 %)
     
  • Bitcoin EUR

    63 952,66
    +890,77 (+1,41 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 497,11
    +12,92 (+0,87 %)
     
  • S&P 500

    5 304,72
    +36,88 (+0,70 %)
     

Eurovision: qui est Loreen, la grande gagnante de l'édition 2023?

Eurovision: qui est Loreen, la grande gagnante de l'édition 2023?

La Suède, représentée par la chanteuse Loreen avec son titre Tattoo, un hymne pop sur l'amour inconditionnel, a remporté son septième concours de l'Eurovision, une performance inégalée, lors de la finale organisée samedi par le Royaume-Uni à Liverpool au nom de l'Ukraine.

Déjà arrivée première du concours en 2012, Loreen est la deuxième artiste à remporter deux fois l'Eurovision après Johnny Logan pour l'Irlande dans les années 1980, et la première femme à réaliser le doublé. Elle succède aux Ukrainiens du Kalush Orchestra, qui ont triomphé l'année dernière avec Stefania.

"Un look et une voix impossibles à ignorer"

"Surréaliste", "merveilleux" a réagi la chanteuse "totalement submergée". Elle n'a pas écarté une nouvelle participation. "C'est une question de créativité", a-t-elle déclaré lors d'une conférence de presse.

Le plus grand journal suédois, Dagens Nyheter, a qualifié dimanche sa victoire de "prouesse incroyable". "Loreen touche le public comme peu d'autres", poursuit le titre, la décrivant comme "accessible", "avec un look et une voix impossibles à ignorer".

PUBLICITÉ

Le quotidien Aftonbladet a quant à lui rendu hommage à la "reine Loreen" après sa victoire, qui ramènera le concours de l'Eurovision en Suède en 2024, année du cinquantième anniversaire de la victoire d'Abba avec Waterloo.

"Un plaisir mêlé de terreur"

La Suédoise était la favorite des bookmakers. Pourtant, cette nouvelle participation était pour elle tout sauf une évidence, jusqu'à ce qu'elle écoute cette chanson.

"Quand j'ai entendu Tattoo, avant même qu'on me parle de Melodifestivalen (la sélection suédoise qui détermine la contribution à l'Eurovision), j'ai ressenti un plaisir mêlé de terreur. J'ai compris qu'il se passait quelque chose", a-t-elle expliqué au quotidien Dagens Nyheter.

Et elle s'est ensuite pliée à une discipline de fer pour réaliser le numéro un brin grandiloquent.

Recalée en 2017

Loreen avait déjà raflé la mise en 2012 avec Euphoria. "Cette chanson mélangeait des choses liées à la spiritualité et de la dance très humaine, avec cette grosse production. C'est une combinaison idéale", avait-elle expliqué au Point.

Elle avait en revanche été recalée de la sélection en 2017 malgré un morceau fort, Statements. "J’ai beaucoup appris de cette expérience", avait-elle confié à 20 Minutes, avant de préciser que cette chanson "était le reflet de [...] la situation politique dans le monde et en Suède avec la montée de l’extrême droite".

"Quand les gens ont peur, ils tendent à se tourner vers les anciennes manières de penser, ce qui est destructeur. Toute ma frustration s’exprimait dans cette performance", avait-elle ajouté encore. "J'essayais de combattre le feu par le feu."

Des origines nomades

De son vrai nom Lorine Talhaoui, l'artiste de 39 ans est née en Suède de parents d'origine berbère marocaine. Aînée de six enfants, elle a grandi en banlieue de Stockholm, où elle habite aujourd'hui. L'une de ses soeurs, Markiz Tainton, est cuisinière et intervient régulièrement à la télévision.

"J'ai des origines nomades, je suis berbère, mais je suis aussi Suédoise, je veux ma râpe à fromage et que les gens m'appellent avant de débarquer chez moi", a ajouté la chanteuse, à Dagens Nyheter, alors que ses origines ont été à plusieurs reprises raillées par l'extrême-droite.

Loreen s'est fait connaître en 2004 en participant à Idol, la version suédoise de Nouvelle Star. Elle termine en demi-finale, à la quatrième place. Pianiste, danseuse et productrice, elle a depuis diversifié ses activités, apparaissant dans le film Netflix Vinterviken en 2021.

Article original publié sur BFMTV.com