La bourse est fermée

Europe : un volume d'épargne en chute libre depuis la crise financière

Perspective révisée de négative à stable pour les sociétés de gestion (Moody's)

Le dernier rapport du groupe Allianz (Swiss: ALV-EUR.SW - actualité) "Rendements des actifs privés dans certains pays de la zone euro", étudie le comportement d'épargne des ménages dans neuf pays européens depuis 2003. Il s'intéresse non seulement au volume de l'épargne, mais également aux contributions des revenus d'investissement et des plus-values (rendement implicite des actifs financiers) avant, pendant et après la crise...

Des plus-values en hausse et une épargne en baisse

La croissance annuelle moyenne des actifs par tête dans les pays étudiés est passée de 5,3% entre 2003 et 2007 à 3,7% entre 2012 et 2016. Parallèlement, les moteurs de la croissance des actifs (épargne et plus-values) ont radicalement changé... Au cours des cinq dernières années, tandis que les plus-values ont augmenté de près de 50% par rapport à leur niveau d'avant-crise, l'épargne par tête a reculé, elle, de plus de 40% pour atteindre 1.060 Euros par an.

À l'exception de l'Allemagne, où l'épargne des ménages a progressé d'un tiers, cette tendance est commune à tous les pays étudiés. Les baisses les plus significatives des montants épargnés concernent les ménages italiens, espagnols et portugais: ces cinq dernières années, la constitution d'actifs financiers par tête a reculé de 80 à 90% par rapport aux années d'avant-crise dans ces pays.

Ce phénomène s'explique par la crise économique qui a contraint les ménages à réduire les montants épargnés, voire à vendre des placements financiers. En France, l'épargne des ménages (1190 Euros par tête et par an) a diminué d'environ 40%, en comparaison avec son niveau d'avant-crise. Les plus-values moyennes ont en revanche légèrement augmenté à 1550 Euros par tête.

"La crise a bouleversé les comportements d'épargne en Europe, explique Ludovic Subran, chef économiste adjoint du groupe Allianz. Dans l'ensemble, les ménages mettent beaucoup moins d'argent de côté. Dans le même temps, ils bénéficient de la hausse des prix des ...