La bourse est fermée
  • Dow Jones

    34 930,93
    -127,59 (-0,36 %)
     
  • Nasdaq

    14 762,58
    +102,01 (+0,70 %)
     
  • Nikkei 225

    27 581,66
    -388,56 (-1,39 %)
     
  • EUR/USD

    1,1851
    +0,0025 (+0,21 %)
     
  • HANG SENG

    25 473,88
    +387,45 (+1,54 %)
     
  • BTC-EUR

    33 881,68
    +1 638,69 (+5,08 %)
     
  • CMC Crypto 200

    938,24
    +8,31 (+0,89 %)
     
  • S&P 500

    4 400,64
    -0,82 (-0,02 %)
     

Pourquoi Europe 1 se sépare de Nicolas Canteloup

·2 min de lecture

Silence radio. Après seize ans de collaboration, la radio se sépare de l'humoriste qui s'était récemment montré très critique à l'égard du premier actionnaire de Lagardère, Vincent Bolloré. Alors que les "synergies" se précisent avec sa chaîne de ce dernier, CNews, les départs - consentis ou forcés - de voix emblématiques de la station se multiplient.

Fin juin, son entourage y croyait encore. Martelait même que son contrat de deux ans avec la station, le "protégeait" jusqu'à à la rentrée 2022. Voire plus, vu la côté de popularité de l'humoriste... Espoirs et arguments vains. Ce 22 juillet au soir, Europe 1 a annoncé qu'elle se séparait de son humoriste emblématique, Nicolas Canteloup, qui officiait dans sa matinale depuis 2005 et s'était récemment montré très critique à l'égard de Vincent Bolloré, premier actionnaire, pour le moins actif, du groupe Lagardère.

"Profonde tristesse"

L'annonce a été faite par le producteur de Nicolas Canteloup, Jean-Marc Dumontet. "Nous ne savions pas le 2 juillet dernier que nous accomplirions notre dernière "Revue de Presque+ sur Europe 1", peut-on ainsi lire dans le texte publié sur le compte twitter de Dumontet, sous le message "Nicolas Canteloup et Europe 1 c'est fini". "Avec une profonde tristesse, nous avons appris que nous ne reviendrions plus à ce beau rendez-vous que nous honorions depuis 2005", sur la radio privée.

"Nous détesterions qu'Europe 1 manque à son histoire"

"Nous quitterons donc Europe 1, notre maison où nous avons été tellement libres et heureux", poursuit l'équipe de la Revue de presque. "Pendant 16 ans (16 ans!) nous aurons éprouvé le privilège d'emprunter des voix de traverse dans un média d'information de premier plan. Les auditeurs vont nous manquer. Toutes les équipes avec lesquelles nous avons tant partagé vont nous manquer. Nous détesterions qu'Europe 1 manque à son histoire", conclut le texte, en référence directe aux craintes pesant sur la radio, vouée à se rapprocher de CNews, sous l'influence de , actionnaire principal des deux médias.

Le sort de Nicolas Canteloup suscitait des interrogations en interne et au-delà depuis la survenue en juin au sein de la station, motivée par la mise à pied d'un reporter et la crainte d'une transformation de la radio en "média d'opinion" avec la chaîne d'information du groupe Canal+. Le tout sur fond de dans les mé[...]

Lire la suite sur challenges.fr

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles