Europe : ça coince au sommet...

COURS LIÉS

SymboleCoursVariation
PREMIER.BO56,450,30

Comme prévu, les discussions s'avèrent serrées sur le budget 2014-2020 de l'Union européenne... Le sommet de Bruxelles, qui a démarré tard hier soir à 23H00, a été rapidement suspendu et un nouveau rendez-vous a été pris pour aujourd'hui, à partir de midi... Les chefs d'Etat des pays membres vont se pencher sur une nouvelle proposition de budget, que leur a remis tard hier soir Herman Van Rompuy, le président du Conseil européen... Ce dernier, après avoir reçu toute la journée les 27 chefs d'Etat européens, a concocté en urgence une nouvelle mouture du budget, qui maintient son montant global (973 Milliards d'Euros sur 7 ans), mais qui modifie la répartition des dépenses.

Ainsi, le budget dédié aux infrastructures (routes, réseaux d'énergie...) serait rogné, mais les fonds dédiés à la politique agricole commune seraient finalement ménagés. Ainsi, les coupes proposées pour l'agriculture ont été réduites de 8 milliards et celles de la politique de cohésion de 10,6 MdsE, à la demande notamment de la France, grande bénéficiaire de la Politique agricole commune.

Hier soir, François Hollande a souligné que la nouvelle proposition répondait partiellement à ses demandes : "La nouvelle proposition pour l'agriculture est meilleure mais insuffisante, la hausse des fonds de cohésion est bonne pour nos régions, mais nous sommes encore loin du compte sur les chèques, les rabais et les ristournes que chacun réclame", a-t-il expliqué. Selon plusieurs sources européennes, il est peu probable qu'un accord global soit trouvé dès ce week-end entre les dirigeants européens...

Le Premier (BSE: PREMIER.BO - actualité) ministre britannique David Cameron, notamment, continue de réclamer des coupes draconiennes dans le budget, menaçant de mettre son veto, et la chancelière allemande Angela Merkel (qui a rencontré hier François Hollande en tête à tête), a aussi défendu davantage d'austérité, en demandant notamment des efforts y compris sur la politique agricole commune... En quittant la réunion, Mme Merkel a aussi émis hier soir des "doutes" sur la capacité de parvenir à un accord dès ce sommet. "Je pense que nous avancerons un peu, mais je doute que nous parvenions à un accord", a-t-elle affirmé, soulignant que "certaines positions sont encore très loin les unes des autres". Dans ces conditions, un nouveau sommet se profile donc déjà début janvier pour laisser le temps aux protagonistes d'accorder leurs violons...